Tingban-Paab : Le ministre Kossivi EGBETOGNON invite le Grand Tône à la culture de la paix, du pardon et de la réconciliation nationale

0
283


Les populations du grand Tône (Cinkassé, Tandjoaré, Mandouri et Dapaong) ont célébré dimanche 3 février 2019, la 14e édition de fête traditionnelle : « Tingban-Paab 2018 ». C’est la ville de Mandouri (environ 600 km au nord de Lomé) qui a abrité les festivités en présence du ministre de la Culture, du Tourisme et des Loisirs, Kossivi EGBETOGNON, a appris l’Agence de presse AfreePress.

Tingban-Paab est la plus grande fête des moissons célébrée conjointement par les populations des quatre préfectures situées dans la région des Savanes.

Dans son allocution, le ministre EGBETOGNON a estimé que cette fête constitue un cadre de réflexion par excellence entre les populations du Grand Tône. Elle leur offre l’heureuse, a-t-il insisté l’occasion de vivre les multiples expressions de l’identité culturelle basée sur l’unité et du savoir des peuples Moba, Gourma, Mossi et Peul dont elle signe l’unité.

« Au fond, ‘Tingban-Paab’, c’est la fête des moissons et, comme telle, elle vous donne l’occasion de remercier une fois encore les divinités et les mânes des ancêtres pour leur protection et leurs actions bienfaisantes qui ont concouru à de bonnes récoltes. Les saintes Écritures enseignent que le peuple d’Israël célébrait la moisson des blés et à l’occasion, chaque paysan déposait devant le prêtre, les fruits du sol que lui a gracieusement donné le Seigneur, ce qu’atteste le psaume 126 (…). Nous comprenons là, que cette fête des moissons qui nous rappelle tout ce que nous devons à la terre nourricière, cette terre dont nous tirons la quasi-totalité des éléments nécessaires à notre subsistance n’est point une invention ou un apanage des peuples Moba, Gourma, Mossi et Peul », a laissé entendre le ministre Kossivi EGBETOGNON.

Sur un tout autre plan, a-t-il poursuivi, au-delà de sa dimension culturelle et cultuelle, après une année de travail acharné, une année marquée par des appréhensions, mais aussi des espoirs la fête des moissons est l’occasion pour les populations de dresser le bilan de leur labeur pour un nouveau départ.

Le nouveau ministre en charge de la Culture n’a pas manqué l’occasion pour convier ces quatre peuples à la pérennisation d’un « climat de paix et de cohésion » qui doit selon lui, marquer leurs cohabitations dans cette partie du pays.

« Nos richesses culturelles ainsi que leurs diverses expressions doivent favoriser la paix, la solidarité et la cohésion sociale qui sont des valeurs chères au Président de la République Faure GNASSINGBE, car elles sont des atouts et des facteurs indispensables à un véritable développement durable. Ce qui nous unit est beaucoup plus fort, plus consistant que ce qui nous divise. Ainsi, nous vous invitons à une nouvelle ère fondée sur la culture de la paix, du pardon, de la tolérance mutuelle, du vivre ensemble et la réconciliation nationale », a-t-il exhorté.

Raphaël A.
 
source : afreepress
 

Laisser un commentaire