Togo : Appareil et kit illico à l’abandon : De Togo Telecom à Togocom, que de mépris pour les clients

image_pdfimage_print


Après moult mépris affichés à l’endroit de ses consommateurs de par ses services à tous points outrageants, l’opérateur économique communément appelé Togotélécom vient de porter le coup de grâce : les clients de l’appareil Illico sont sommés d’abandonner leur Kit, appareil compris. Un autre appareil sera mis en circulation à partir du 15 mai 2018.

C’est du moins ce que l’on a appris de source sûre. Mais, tenez, aucune mesure d’accompagnement n’a été trouvée par la firme pour restaurer les clients dans leurs droits, eux qui ont mis la main à la poche pour s’attacher les services de l’opérateur économique. Rien ne sera fait. Une annonce qui sonne comme une énième provocation, quand on sait l’enseigne à laquelle sont voués les utilisateurs de cet appareil depuis longtemps : crédit introuvable sur le marché, sempiternel problème de réseau, insuffisance d’agences en ville. Après pareil pied de nez à l’endroit de la clientèle, il convient de se poser des questions.

Pourquoi Togotelecom n’a-t- elle mené au préalable un sondage d’opinion avant de prendre pareille décision, décision si purement capitaliste en songeant uniquement qu’à ses propres intérêts ? Les frais d’entretien du réseau seraient à ce point très coûteux qu’aucune alternative ne serait devenue possible pour sauver le vulgum pecus qui est sorti perdant dans cette affaire ? C’est à croire qu’en cette époque de haute technologie, ce sera le diable pour Togotélécom de convertir l’illico en le nouveau modem pour éviter à la pauvre population des dépenses futiles, supplémentaires et imprévues au moment où le chômage s’est plus que jamais invité à la table des Togolais. Par ailleurs, il n’y a pas de doute que c’est pour le malheur des Togolais que le couple Togocel et Togotélécom s’est formé.

A près la formation de ce tandem appelé Togocom, beaucoup ont cru en une innovation et un regain de qualité quant aux services qui seront rendus. Mais c’est mal connaître les deux entreprises dont l’union n’a pour fin que d’entuber les pauvres clients. Au lieu que leur union serve à colmater les brèches, on voit que les deux entreprises se donnent déjà le mot pour donner de l’urticaire aux clients. C’est d’une irresponsabilité !
 
source : Le Correcteur
 

Commentaires

comments

Laisser un commentaire

Saisissez votre mail.

*