Togo : Après l’ex premier ministre Agbéyomé c’est au tour de Floch-Prigent de recouvrer la liberté et est en route vers Paris

0
734

floch-prigent_500


Cette fois, c’est la bonne. Selon nos informations, Loïk Le Floch-Prigent devait prendre un vol à Lomé, mardi 26 février dans la soirée, en direction de la France.
 
Selon les informations de Jeune Afrique, le Togo a donné son accord à l’extradition de Loïk Le Floch-Prigent vers la France. L’ex-patron du groupe Elf devait prendre un vol à Lomé, mardi soir, en direction de Paris. Il était temps.
 
Le 19 février, dans son cachot de Lomé, Loïk Le Floch-Prigent a été victime d’un petit malaise cardiaque. Le mal a été diagnostiqué par le médecin du poste consulaire français. En visite à Paris le 29 janvier, Kwesi Séléagodji Ahoomey-Zunu, le Premier ministre togolais, avait déclaré que le président Faure Gnassingbé ne serait pas opposé, si la justice le décidait, à un rapatriement médical de Le Floch, incarcéré depuis septembre 2012 pour complicité d’escroquerie.
 
L’ex-détenu souffre aussi d’un cancer de la peau qui ronge sa jambe gauche. Le 13 février, un communiqué du Parti socialiste français estimant la démocratie « bafouée » au Togo avait provoqué la colère des autorités et compromis les efforts du consultant Michel Scarbonchi, ex-député européen radical de gauche, lequel, présent à Lomé, avait bon espoir de ramener Le Floch à Paris.
 
source : jeune afrique
 
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

85 − 79 =