Accueil TOGO ACTUALITÉ SOCIÉTÉ Togo, Attribution de Marché pour la Construction des Épis : « Corruptator...

Togo, Attribution de Marché pour la Construction des Épis : « Corruptator » à Lomé pour magouiller

- Advertisement -

Image d’illustration : Gapola


Du chemin, il reste encore à faire dans le domaine de la régulation des marchés publics au Togo. Malgré les multiples mesures contraignantes prises par le gouvernement pour éradiquer des pratiques peu orthodoxes qui courent dans ce secteur, certaines entreprises continuent toujours par gagner des marchés avec des pots-de-vin. C’est le cas de ce qui se passe actuellement dans le cadre du projet de réhabilitation de la route Lomé-Cotonou (Phase 2) et de protection côtière.

Par financement de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD), le gouvernement togolais compte lancer les travaux de protection côtière par la construction de trois épis inscrits dans le cadre de la mise en œuvre du projet de réhabilitation de la route Lomé-Cotonou (Phase 2) et de protection côtière (MULTINATIONAL BENIN/TOGO). Ainsi, un appel d’offres international ouvert pour les travaux a été lancé le 11 octobre 2018 et conformément à l’IC7.4 des données particulières de l’appel d’offres, il a été organisé le 07 novembre 2018, une réunion de présentation du projet suivie de la visite de site, afin de permettre aux candidats de mieux préparer leurs offres. Et l’entreprise retenue aura à construire un ouvrage hydraulique rigide pour freiner les courants d’eau et limiter les mouvements de sédiments.

Des entreprises comme CRBC, JANDENUL, TOA CORPORATION, ETF, EL AMEN, BOSKALIS et SOGEA-SATOM ont dû soumissionner pour gagner le marché dont le maitre d’ouvrage est le ministère des infrastructures et des transports. Seulement, au lieu de permettre au mieux disant de gagner le marché, des informations qui nous parviennent, font état des mallettes qui seraient en train de circuler pour influencer le choix dans l »acquisition du marché de la réhabilitation de la route Lomé-Cotonou (Phase 2) et de protection côtière.

En effet, après l’appel d’offre lancé par le ministère des infrastructures et des transports pour trouver des entreprises spécialisées devant engager les travaux de construction des trois épis, une des sociétés aurait répondu aux attentes du bailleur et du maitre d’ouvrage en brulant plusieurs étapes dans l’attribution du marché.

Le directeur général surnommé le « Corruptator », de cette entreprise soumissionnaire aurait séjourné ces jours-ci à Lomé, dans le but de se voir attribuer le marché, peu importe le prix à payer.

Connu pour ces basses besognes, le « Corruptator » aurait gagné un marché similaire de 99 milliards gré à gré dans un pays voisin du Togo, par des pots-de-vin. Déjà à Lomé, il aurait même laissé des traces au ministère en charge du dossier.

« Sa présence à Lomé fait craindre un retournement de situation en défaveur des autres soumissionnaires puisque selon les indiscrétions, il aurait même tenté de corrompre la nouvelle ministre des infrastructures », a déploré un cadre du ministère des infrastructures sous couvert de l’anonymat.

Des langues déchainées estiment avoir aperçu ledit directeur, qui incarne souvent le style du néo-colon en provenance du Bénin avec assez des présents à distribuer à Lomé, dans le but de gagner l’appel d’offres. Celles-ci disent suivre le dossier de près et seraient à même de crier au scandale si le marché parvenait à être attribué à une quelconque entreprise qui ne remplisse pas les conditions d’exécution dudit marché.

Par ailleurs, sur ce qui est des travaux même, il s’agira de poser de gros rochers dans la mer pour provoquer l’ensablement par les techniques de dragage entre les épis distant les uns et les autres de 400 mètres et gagner encore plus d’espace. Ce qui aidera le Togo à venir à bout de l’érosion côtière qui sévit depuis des décennies sur ses côtes.

Et compte tenu de l’importance de ce dossier, les autorités nationales doivent veiller au grain pour jouer la transparence dans l’offre du marché afin de donner une chance de réussite au projet. Quand on sait que l’avancée de mer est une menace sérieuse pour le Togo, aucune ne sera admise dans l’attribution de ce marché, au combien important pour la sécurité des populations.

 
Edem Koami

Source : Gapola
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

90 − = 89

LES + LUS

Présidentielles 2020 : Le CAR de Me Yaovi AGBOYIBO, l’ANC et la C14 claquent la porte des discussions entre le pouvoir et l’opposition

Me Yawovi Agboyibo. Le Comité d’Action pour le Renouveau (CAR) fait partie des formations politiques ayant claqué la...

Lutte contre l’érosion côtière : Le Togo à la recherche de 44,9 millions $ pour réparer les dégâts

La ville d'Abidjan (capitale de la Côte-dIvoire) abrite depuis lundi 18 novembre 2019, une rencontre internationale organisée...

Présidentielle 2020 : Rencontre pouvoir/opposition mardi ?

Le gouvernement aurait prévu rencontrer des délégations de l’opposition mardi à Lomé, dans le cadre de la...

Présidentielle 2020 : Togo Debout dans les rues pour dénoncer le processus unilatéral du régime RPT-UNIR

DECLARATION LIMINAIRE Peuple Togolais ! Peuple de jeunes qui rêvent d’un Togo de...

Togo : Chicha, Silence autour d’une drogue qui tue…

Photo : L’Indépendant Express Depuis quelques années, dans les bars, les maquis et les boîtes hyperbranchés...