Togo, BB Lomé : Reconnaître la « Mauvaise » Pils de la « Bonne ».

0
1408
Différence entre la bonne bière Pils à gauche et la mauvaise bière Pils à droite | Photos : L’Indépendant Express

Sur le marché togolais, comme l’indique l’image (naturelle) avec la prise du niveau, il circule deux bouteilles de bière Pils différentes. Une, la bonne, bombée à la base à la forme d’une mouche maçonne, une autre plutôt effilée, plus haute que la première….

Différence entre la bonne bière Pils à gauche et la mauvaise bière Pils à droite | Photos : L’Indépendant Express
Différence entre la bonne bière Pils à gauche et la mauvaise bière Pils à droite | Photos : L’Indépendant Express

La plus longue est la mauvaise. Le goût est différent, l’étiquette différente, la couleur de la boisson différente, et même la capsule. Sur ces bouteilles suspectes, la date de péremption a subi un grattage pour être illisible. C’est la mauvaise Pils que la Brasserie a déversé sur le marché.

Le Bar RYVERONE à Lomé et d’autres grossistes «véreux » dont nous taisons les noms, d’après nos informations, sont dépositaires et distributeurs actifs de cette mauvaise bière qui tue lentement les consommateurs en cette fin d’année.

Ceux-ci devraient redoubler de vigilance, pour ceux, parmi eux, qui continuent de prendre le risque de la Pils, en prenant soin de comparer les bouteilles.

Les consommateurs togolais de la bière ne sont pas dupes. Ils ont compris que le silence observé par la Brasserie BB autour de l’alerte de la presse sur la mauvaise qualité du produit Pils est suspect. C’est pourquoi, la consommation de la « fameuse » Pils a chuté considérablement.

Menacée par la baisse du Chiffre d’affaire de cette boisson, la Direction à Lomé de la brasserie BB a décidé de mettre les bouchées doubles pour imposer aux consommateurs la mauvaise bière.

C’est sur conseil de l’indélicat Emmanuel BECHET, ancien Directeur administratif et financier qui a ruiné la Brasserie de Lomé (Redressements fiscaux et déversements frauduleux) avant de se faire virer pour le Bénin que Thierry Feraud et ses complices de Lomé ont cru berner les consommateurs à travers une opération de charme.

L’objectif et la thématique de cette opération n’avaient aucun sens sur le plan commercial : « Présentation des Ambassadeurs de la bière la plus adulée des Togolais, la bière PILS. C’est en présence des commerciaux de la BB Lomé, le Directeur de la BB Lomé, les grossistes, les artistes (Toofan, Agboti, King Mensah Papavi) et les Médias bien évidemment. Pour le directeur commercial de la BB Lomé Monsieur KONATE Hamidou , la Bière Pils est une bière légendaire qui a 55 ans d’âge, bière Médaillée International du Goût Supérieur.» Un internaute qui a lu ce message peu reluisant a simplement conclu que cela ne veut rien dire.

D’autres se sont posés des questions sur la présence du parterre d’artistes respectables invités, qui ont accepté de plonger leurs images dans un produit à polémique.

Cela est propre au Togo, où pour un petit cachet, de grands noms, voire des stars sont prêts à râteler dans les marres sans en mesurer les conséquences. La Brasserie de Lomé a réduit nos artistes célèbres à de simples objets de décoration d’une table de bière avec un titre ronflant d’ambassadeurs de circonstance.

D’autres signes et indicateurs de ces mauvaises boissons sont connus, non seulement des responsables de la BB, mais aussi de nombreux commerciaux et distributeurs.

La Brasserie de Lomé a beaucoup de problèmes. Elle a assigné un fournisseur italien en justice pour avoir livré des cannettes poreuses qui sont également déversées sur le marché togolais.

Une grave crise secoue le conseil d’administration, une crise que tente de résoudre désespérément le Groupe Castel basé en Suisse.

Voilà un peu, entre autres, ce qui fait courir la brasserie BB de Lomé avec les lancements et promotions tous azimuts des boissons qui se produisent dans la précipitation on ne sait pour que défi et quelle compétition.

Et pour l’histoire de la médaille, on comprend mal que ce soit en fin d’année qu’on s’active à faire la publicité d’une distinction honorifique d’un échantillon de boisson transporté à Bruxelles. De tout ceci, c’est le silence des associations de consommateurs qui étonne. Comme quoi, la Brasserie BB de Lomé a les moyens d’étouffer la distribution des produits préjudiciables à la santé des consommateurs.

Carlos Ketohou

Source : L’Indépendant Express

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

7 + 3 =