Accueil TOGO ACTUALITÉ POLITIQUE Togo / Case à devinettes : Après le père, le fils, ils...

Togo / Case à devinettes : Après le père, le fils, ils serviront peut-être le petit-fils !

- Advertisement -
Infog : La Nouvelle
Infog : La Nouvelle

Eux, ce sont les hommes à la tête blanche qui ont pactisé avec la honte et ne se gênent plus pour afficher leur servilité à la fratrie. Et pourtant, ils se disent dotés de jugeote, mais ont du mal à se départir de leurs intérêts égoïstes et personnels pour se faire respecter par le jeune président.

Le premier figure dans bien des détournements, mais comme une souris, il mord et souffle sur la plaie, rendant la douleur imperceptible. Il était ministre avant la venue au monde de beaucoup de Togolais qui ont la cinquantaine aujourd’hui. Mais dans l’ombre, il continue à amasser des fortunes.

L’autre se rend toujours visible sur les images gouvernementales sans être ministre. Rancunier et mauvais jusque dans le sang, il ne jure que par son ethnie et se plaît à monter ses frères de village pour que jamais le pouvoir ne leur échappe. Comme si c’était une question de vie ou de mort. Il est un cacique du régime et risque de tomber et perdre tout ce qu’il a amassé, par boulimie. Il sourit rarement.

Le 3ème se fait pompeusement appeler « sage ». On aurait dit qu’il est né ministre. Mais une petite affaire de moustiquaires imprégnées à longue durée d’action l’a emporté. Sa place aurait été avec les animaux, l’homme s’étant spécialisé dans leurs soins. Mais dame nature en a décidé autrement et pendant des décennies, il a saoulé son monde. Son identité : il aime se faire masser pour celui qui manipule le mieux la langue de Molière.

En 4ème position, il y a celui-là qui a été, entre autres fonctions, directeur général de l’OTP (actuelle SNPT). Il avait une fille qui était dans le monde de la mode. C’est à dessein que nous utilisons l’imparfait pour sa fille. Il fait partie aussi des « sages » de ce parti.

Le dernier a été professeur d’instruction civique. Nourri au biberon du parti, il est d’un cynisme subtil et dans son coin, tisse sa toile. Sa spécialité, « ouvrir la bouche » et faire des éloges au fils du père. Il n’aime pas les interviews ; trop fastidieux pour son niveau de français. Et s’il est toujours en poste, c’est évidemment « sur instructions personnelles du chef de l’Etat ».

Le dernier est récemment tombé en disgrâce aux yeux du fils. Mais avant cet incident, il aimait à faire croire qu’il était opposant alors qu’il émargeait comme conseiller du fils du père. Sa santé lui joue des tours ces temps-ci. Bien qu’aisé, lui et son parti fondé doivent des arriérés de loyer à une dame.

Tout ce monde a servi le père et le fils. Si la vie pouvait se prolonger, ils mettraient leur « savoir » au service du petit-fils. Qui sont-ils ???

Abbé Faria

Source : Liberté N°3035 Mardi 29 Octobre 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

47 − = 45

LES + LUS

Indice 2019 sur la démocratie dans le monde : Le Togo classé parmi les…dictatures

extrait de l'article 126ème sur 167 pays. Le Togo toujours parmi les mauvais élèves en matière de démocratie....

Les obligations des entreprises multinationales en matière d’emploi (suite et fin) : Conditions de travail et de vie

Yves Komlan Dossou, Coordonnateur de SADD Salaires, prestations et conditions de travail Les salaires,...

4e mandat au pouvoir : Pierre Nkurunziza et Faure Gnassingbé, trajectoires opposés

photo@togoactualite.com Les bonnes choses ne peuvent qu’être appréciées, sur le plan de la gouvernance politique en Afrique. La dernière, cela...

Projet « Graines du Togo » : Claude Le Roy lance la troisième édition

Après une deuxième édition satisfaisante en termes de participation et de qualité de jeux, la troisième édition du projet...

Propagation du coronavirus de la Chine dans le monde : L’indifférence des autorités togolaises suscite des interrogations

photo@libération.fr La chine est frappée depuis quelques jours par une épidémie de coronavirus  qui fait des ravages. Le bilan s’alourdit...