TOGO – Communiqué de l’ANC : Détention arbitraire du Docteur Antoine RANDOPH


jpf_candidat_unique_600x400

TOGO : DETENTION ARBITRAIRE DU DOCTEUR ANTOINE RANDOLPH
 
COMMUNIQUE

 
 
Le Jeudi 18 Février 2016, le Dr Antoine Randolph, médecin Franco-Togolais résidant à Colmar (France), leader du parti du Rassemblement National pour la Démocratie et le Panafricanisme (RNDP) et opposant historique, a été arrêté au Togo sans motif réel connu à ce jour. Il a été enlevé par la tristement célèbre Agence Nationale de Renseignement (ANR) et son lieu de détention n’est pas connu.
 
Contrairement aux signaux trompeurs envoyés à la communauté internationale au travers des « Assises de la Diaspora », la décoration de Togolais de la diaspora, des appels à la solidarité entre les Togolais et leur diaspora, le régime RPT/UNIR qui régente le Togo depuis un demi-siècle vient encore une fois de faire preuve de sa duplicité permanente entre les actions au regard des institutions internationales et la réalité que subissent les togolais d’ici ou d’ailleurs.
 
Considérant que la vie du Dr Antoine Randolph est en danger ;
 
Considérant que les Togolais de la diaspora ne sont pas en sécurité au Togo ;
 
Considérant que l’ANR est réputée pour être un lieu de non-droit régi par la torture et les traitements inhumains ;
 
Considérant que la justice togolaise n’est pas réputée pour son impartialité, instrumentalisée à des fins politiques par le pouvoir ;
 
Les organisations de la diaspora togolaise appellent la communauté internationale, les organisations des droits de l’homme, les ambassades, à exiger :
 
La libération inconditionnelle et sans délai du Dr Antoine RANDOLPH membre de la Diaspora Togolaise en France ;
 
La fin des arrestations arbitraires au Togo ;
La libération dans les plus brefs délais de tous les prisonniers politiques arbitrairement détenus dans des prisons-mouroirs du Togo, et plus particulièrement ceux incarcérés dans l’affaire des incendies des marchés de Kara et de Lomé ;
La fin de l’instrumentalisation de la justice afin que les personnes innocentes arbitrairement inculpées ou incarcérées soient mises hors de cause et que les vrais coupables et commanditaires de ces actes criminels soient traduits en justice.
 
Faute d’être entendues rapidement, les organisations de la diaspora togolaise appellent à rassemblement devant toutes les ambassades du Togo le Vendredi 26 Février 2016.
 

Fait à Paris, le 25 février 2016
 
Pour Synergie-Togo, la Présidente
 
Brigitte Ameganvi
 
Publiée Février 25, 2016

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *