Togo: Consultation avec les partis politiques /Brigitte Adjamagbo-Johnson disqualifie le gouvernement

0
579

Brigitte Adjamagbo


Annoncée par le gouvernement la semaine dernière, des invitations ont été adressées depuis vendredi dernier à certaines formations politiques pour une rencontre avec le gouvernement. Une rencontre consultative qui selon l’exécutif lui permettra de recueillir des avis en vue d’avoir une idée du format et des modalités du dialogue politique. Mais visiblement, c’est une démarche du gouvernement qui passe mal chez la coalition des 14, qui y voit «  »une manoeuvre de diversion » », vu qu’il y a une médiation pour ces discussions et que c’est elle qui est habilité à mener tout le processus.
Intervenant ce jour sur Victoire Fm, la présidente de CAP 2015 et Secrétaire générale de la CDPA, Mme Brigitte Adjamagbo-Johnson, a indiqué que sur les 14 partis qu’ils sont dans la Coalition, cinq partis (ANC, ADDI, CAR, FDR, PNP) ont reçu une invitation individuelle à être consultés. Ce qui d’après elle relève toujours de la stratégie du pouvoir à les heurter les uns contre les autres, mais rassure-t-elle, «  »le gouvernement sera surpris, car l’opposition s’est entendue pour lui envoyer une réponse commune, sur la base de la déclaration de la conférence de presse que nous avons animé vendredi dernier » ».
Aussi, a poursuivi la candidate malheureuse à la présidentielle de 2010, «  »nous n’apprécions pas cette consultation du gouvernement. Aujourd’hui, il est disqualifié pour mener une telle consultation puisqu’il est partie prenante » » et, «  »seule la médiation qui a mis en route un processus » » est habilité, à son avis, à discuter des sujets de fond.Parlant du format et des modalités, elle croit savoir qu’ils en ont «  »déjà discuté avec l’émissaire du médiateur, qui est allé rencontrer le régime et est revenu leur que leurs propositions ont été acceptées par le pouvoir (le régime) » ».
Et donc, revenir aujourd’hui parler de consultation sous l’égide du gouvernement ne relève que d’une stratégie du régime, soit de «  »faire trainer les choses pour qu’il n’y ait pas de dialogue » » ou de «  »contourner le médiateur » ».
A tout prendre, cela relèverait d’un miracle de voir ces partis invités répondre à cette invitation du gouvernement, car ces derniers se veulent vigilants et veulent que le pouvoir en place comprenne que «  »les discussions qui vont ouvrir seront les dernières pour apporter une solution durable au processus de démocratisation du pays » », et aussi, que «  »les Togolais se sont levés d’une manière spéciale et n’entendent pas voir ce mouvement s’éteindre sans que le changement espéré n’ait lieu » ».
source :T228
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

− 4 = 2