Accueil TOGO ACTUALITÉ SOCIÉTÉ « Togo Debout » exige la présence de la société civile au prochain dialogue

« Togo Debout » exige la présence de la société civile au prochain dialogue

- Advertisement -


« La société civile doit être présente car elle est aussi actrice dans l’espace politique à toujours construire et à reconstruire », a indiqué la déclaration du mouvement qui veut des discussions « franches » et « sincères ».
Il tient aussi au retour à la Constitution de 1992 qui, à l’en croire, seule peut garantir une ère démocratique au Togo, avec le respect des droits de l’Homme et la redistribution équitable des ressources du pays entre les tous les Togolais sans exception.
« Le retour à la Constitution de 1992 n’est pas un retour contre quelqu’un. Ce n’est ni l’expression du mépris pour un parti ni l’allégeance à un autre ; au contraire cela résulte de la nécessité d’un nouveau départ avec une Loi fondamentale qui redonne confiance et remet le peuple au centre », a poursuivi la déclaration.
Pour les responsables de Togo Debout, le retour à la Constitution de 1992 doit venir d’ « un accord politique qui proviendrait d’une bonne foi de tous les acteurs de la crise ».
Il faut, expliquent-ils, une période transitoire qui sera « la voie de la reconnaissance de chacun comme un élément de l’ensemble à reconstruire ».
Cette transition aura pour mission essentielle de revoir et de revigorer les institutions politiques telles que la Commission électorale nationale indépendante (CENI), la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (HAAC), la Cour Constitutionnelle.
Le front citoyen souligne en outre que la paix ne doit pas être un vain mot prononcé sur les lèvres seulement. Il faut agir, notamment chercher à enrayer la pauvreté et l’injustice pour avoir une vraie paix dans la cité.
« On peut crier sur les médias que le gouvernement a fait telle réalisation, ou décréter de façon péremptoire un mandat social, mais tant que la pauvreté dans laquelle sont toujours plongés des millions de togolais, les problèmes d’éducation, de logement, de santé, de manque de travail continuent encore d’affliger la majorité de nos concitoyens, la société civile, que nous sommes, ne peut pas se taire sur la responsabilité de l’autorité politique », a souligné la déclaration.
APED, Flambeau Citoyen, FTBC, LCT, LTDH, NUBUEKE, Rameau de Jessé, STT, SYNPHOT, UST et Winiga sont membres du front citoyen Togo Debout.
I.K
 
source : icilome
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

38 − = 29

LES + LUS

Contentieux OTR-Moov/La diversion du Commissaire Général Philippe Kokou Tchodiè : Qui fait main basse sur les millions des indicateurs ?

La grande enquête sur le scandale lié à la commission de 500 millions du contentieux entre la...

Opposition togolaise: La Nature…toujours dans ses œuvres

Au Togo, la lutte pour l’alternance politique n’achoppe pas seulement sur un pouvoir récalcitrant et insaisissable. C’est...

Inquiétantes incohérences à l´ANC : Savent-ils vraiment ce qu´ils font?

Samari Tchadjobo | Photo de courtoisie : S.T Je crois qu´en tant que citoyen togolais de...

Pour la construction des nouvelles mairies: L’Allemagne octroie environ 5 milliards au Togo

Echange des documents L’Allemagne a fait don au Togo — à travers sa banque publique KfW — de...

Togo : Le FMI malgré lui

Le ministre de l’Économie et des Finances Sani Yaya Selon les dernières projections du Fonds Monétaire International (FMI), la...