Accueil TOGO ACTUALITÉ POLITIQUE ‘Togo debout’ répond à Bawara : « un gouvernement de transition, un...

‘Togo debout’ répond à Bawara : « un gouvernement de transition, un impératif »

- Advertisement -


En conférence ce mercredi à Lomé, le front citoyen ‘Togo debout’ a versé devant de centaines de personnes sa contribution pour une sortie de crise au Togo, avec le dialogue qui va s’ouvrir dans huit (8) jours.
Selon Pr David Dosseh et ses collaborateurs, l’ampleur de la crise exige l’ouverture d’une période transitoire. « Il s’agit en effet de mettre en œuvre un gouvernement de transition qui aura comme mission la création des institutions justes pour notre pays, ce qui permettra le déverrouillage des institutions actuelles. Un gouvernement de transition et non un gouvernement d’union est par conséquent un impératif », lit-on au point 2 de la déclaration faite par cette organisation de la société civile.
« Aucun compromis sur le dos du peuple ne saurait être accepté », prévient cette organisation qui dit qu’elle entend jouer son rôle de « contrôle citoyen » et ensuite invite la société togolaise dans son ensemble » à la vigilance.
Cette position contraste radicalement avec celle de Gilbert Bawara qui, sur le site www.togobreakingnews.info, a laissé entendre que la finalité du prochain dialogue, c’est de contribuer à la décrispation du climat politique et d’offrir l’occasion aux acteurs politiques d’apporter leur contribution et d’assurer ainsi leur adhésion aux réformes « envisagées ». Par qui ?
Il continue en affirmant que le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé, le gouvernement et la majorité sont unanimes à aller au bout du processus engagé et la nécessaire onction du peuple constitue, souligne-t-il, le seul moyen qu’il n’y aura pas d’obstruction de la part de qui que ce soit.
Autant dire que le chef de l’Etat et tout son gouvernement penchent pour le référendum à l’issue de ce dialogue et rejettent catégoriquement, avant toute assise, l’idée de période transitoire devant mettre le pays sur les rails de l’alternance que le Togo ne connaît pas depuis plus de 50 ans.
Les jours prochains promettent beaucoup au Togo et nul ne peut dire avec certitude si le dialogue accouchera d’un accord politique devant mettre fin à la crise sociopolitique qui secoue le pays depuis de cinq (5) mois et qui a ralenti toutes les activités.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

− 1 = 2

LES + LUS

Présidence de la République du Togo : Nid de détourneurs et falsificateurs ?

photo@27avril.com À la Présidence de la République du Togo, sont paradoxalement légions, des inconduites qui étonnent plus d’un....

Factures impayées : Le Nigéria menace de couper l’Electricité au Togo, au Bénin, et au Niger

Le Bénin, le Niger et le Togo pourront être privés d’électricité si on n’y prend garde. Dans...

Jean Pierre Fabre dénonce des « dénigrements et attaques de toute sorte »

« Je suis en permanence l’objet de calomnie, de dénigrements et d’attaques de toute sorte », a véhément dénoncé...

France – Togo / Discours de Macron aux ambassadeurs : Le scenario à la congolaise (RDC) pourrait se reproduire au Togo?

photo@africatopsuccess.com Le Togo demeurera-t-il la curiosité au sein de l’espace CEDEAO ? La communauté internationale s’est-elle définitivement détournée...

Togo – France : Macron et Gnassingbé, les revers de la pilule qui ne passe pas

Une rencontre a été envisagée avant d’être vite annulée début septembre. Le président togolais au pouvoir depuis...