Togo : La demande de mise en liberté provisoire du pasteur Edoh Komi désormais introduite


mmlk_500x290


Le pasteur Edoh Komi, président de l’association de défense des droits de l’homme, le Mouvement Martin Luther King « la voix des sans voix » (MMLK), déposé à la prison civile de Lomé depuis le 11 mars dernier pour « outrage à magistrat » et « trouble à l’ordre public » sera-t-il libéré ?
 
Nul ne peut répondre avec certitude à cette question. Mais non moins sûr est que ses avocats ont profité ce mercredi de sa comparution devant le doyen des juges d’instruction pour introduire une demande en liberté provisoire.
 
J’ai eu à me constituer au profit de Me Yacoubou Agnina pour la défense du pasteur Edoh Komi. Ce matin, nous avons été reçus par le juge d’instruction pour un interrogatoire au fond. Nous avons répondu aux préoccupations du doyen des juges d’instruction en apportant toute la lumière nécessaire dans ce dossier. Nous avons introduit une demande de mise en liberté provisoire et on avisera », a déclaré Me Jil-Benoît Afangbédji à la sortie du bureau du juge.
 
Pour rappel, la détention du défenseur des droits de l’homme a rapport avec l’affaire de tuerie de la jeune fille Akossiwa Djogbessi, retrouvée morte dans un puits se trouvant dans la maison d’un Nigérian à Bè-Kpota à Lomé.
 
L’incarcération de l’homme a provoqué une kyrielle de réactions aussi bien des partis politiques que des acteurs de la société civile.
 
Bernadette A.
 
source : afreepress
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *