Togo : Des révélations qui accablent des officiers dans l’affaire des incendies

0
255

incendie_accuses_loum_mohamed


La soirée de ce jeudi a été particulièrement mouvementée au Palais de Justice de Lomé. Plusieurs personnes impliquées dans l’affaire d’incendie des marchés de Lomé et Kara, étaient auditionnées par le doyen des juges d’instruction. Cette affaire qui depuis le début du mois de janvier tient en haleine l’opinion publique togolaise a pris une tournure inespérée pour les militants et responsables de l’opposition inculpés.

Mohamed Loum alias Toussaint Tomety, celui-là même qui est à l’origine de leurs arrestations aurait fait des aveux lors de sa confrontation avec Agbéyomé Kodjo. Il aurait indiqué avoir été manipulé et torturé pour procéder à ses différentes dénonciations.Les noms des Capitaines Akakpo, Yanani et Agbenga sont évoqués.

Pour les responsables et militants du Collectif Sauvons le Togo (CST), ce doit être le soulagement après le coup de tonnerre de ce jeudi soir au Palais de Justice. Ils sont en effet près d’une trentaine à avoir été arrêtés ou inculpés suite aux enquêtes menées par les Services de Renseignement et d’Investigations (SRI) de la Gendarmerie nationale. Alors que depuis le début d’après-midi, plus sieurs personnes inculpées dans l’affaire sont écoutées par le doyen des juges d’instruction, une nouvelle inattendue fait le tour des couloirs du Tribunal.
Mohamed Loum alias Toussaint Tomety, le plus loquace des « auteurs présumés » des incendies du grand marché de Lomé, aurait fait de fracassantes révélations. Tout part en effet, d’une demande par le biais de son avocat d’Agbéyomé Kodjo, président d’OBUTS afin d’avoir accès à son passeport afin de voyager pour raison médicale. Le doyen des juges d’instruction à qui décide alors de confronter le président d’OBUTS à Mohamed Loum, celui dont les « aveux » auraient permis au Capitaine Akakpo de procéder à une véritable razzia dans le rang de l’opposition.

Aux dernières nouvelles et à en croire les informations en provenance du Palais de Justice de Lomé, le bonhomme serait revenu sur ses précédentes déclarations et indiqué avoir agi sous l’effet de la torture. Des sévices à lui infliger pour l’obliger à désigner les membres du CST comme les commanditaires ou encore auteurs des incendies qui ont ravagé les marchés de Lomé et Kara. Ces révélations remettent en cause toute l’enquête menée par la SRI et poussent à s’interroger désormais sur les auteurs de cette machination et leurs réelles motivations.

C’est donc un Agbéyomé Kodjo serein qui est sorti du bureau du juge d’instruction. « Je suis sorti soulagé en disant plutôt que la main droite du Seigneur est victorieuse. La suite, les Togolais décideront dans les heures, les jours à venir » a déclaré l’ancien Premier ministre, détenu pendant 40 jours dans cette affaire d’incendies des marchés et libéré provisoirement avec interdiction de quitter le territoire.

Toujours selon les mêmes informations, Mohamed Loum aurait demandé la protection des organisations de défenses des droits l’homme au plan national et international. Il aurait dit craindre pour sa vie après ses révélations du jour et ne souhaiterait plus retourner dans sa cellule à la Gendarmerie nationale.

Aghu
source : koaci

Laisser un commentaire