Togo : ‘Dieu’ décide de placer son ‘homme’ à la tête du Togo en 2020

0
336


Deux (2) semaines après le sommet de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO), ‘Dieu’ décide de se prononcer sur le cas togolais. Il rend son verdict sur la candidature de Faure Gnassingbé en 2020 à travers un message dit ‘prophétique’.
A partir de 2020, année qui marquera la fin du 3ème mandat de Faure Gnassingbé à la tête du Togo, un ‘homme de Dieu’ prendra le pouvoir au Togo. Faure Gnassingbé ne va pas se présenter à une 4ème élection présidentielle. C’est ce qui sort de ce message délivré ce mardi par Thomas Kokou N’soukpoé, le président du parti politique Bloc d’action pour le changement (BAC).
« S’il veut s’entêter, il trouvera malheur en chemin », a-t-il déclaré ce mardi sur la radio Victoire FM. Et c’est ce à quoi la coordinatrice de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition togolaise, Brigitte Adjamagbo Johnson faisait allusion quand elle parlait il y a quelques jours d’ouragan, a-t-il ajouté.
Le sort de Faure Gnassingbé étant ainsi réglé, selon cet acteur politique qui se dit porte-parole d’un ‘prophète’, ce que les acteurs politiques doivent désormais faire, c’est aller dans le cadre de l’apaisement et collaborer. L’homme qui vient, a-t-il souligné, travaillera avec les acteurs politiques de tous les bords pour permettre à tous les Togolais de vivre une vie décente. Néanmoins, il n’a donné aucun nom.
Il demande donc aux acteurs politiques de ne pas tomber dans le ‘piège’ des gens du camp au pouvoir qui, soutient-il, vont tout faire pour que leur ‘champion’, Faure Gnassingbé se représente pour l’élection présidentielle de 2020.
« Ils vont vouloir pousser le chef de l’Etat à déposer sa candidature pour la présidentielle de 2020 en lui faisant comprendre qu’il a la force, l’argent et l’armée. Quand cela va capoter, M. Gnassingbé partira mais leur sort sera catastrophique », prévient-il.
M. N’soukpoé estime que suivant les recommandations de Dieu, même les élections législatives en cours de préparation n’auront pas lieu le 20 décembre 2018 comme prévu. Et la Commission électorale nationale indépendante (CENI) présidée par Kodjona Kadanga, sera selon lui, balayée et il y aura une nouvelle recomposition de cette institution organisatrice des élections au Togo.
« Nous irons à une CENI paritaire et inclusive », a-t-il lancé tout en rappelant que cette prophétie sur le Togo, un ‘pays béni de Dieu’ n’a rien d’une diversion.
 
Global actu
 

Laisser un commentaire