Togo : Divorce consommé entre le Gal. Titikpina et Faure Gnassingbé ?

0
1010

faure_titikpina

Les journaux évoquent depuis un moment une dégradation des relations entre le Chef Suprême des armées Faure Gnassingbé et l’un de ses fidèles au rang des « sécurocrates » le Gal Atcha Mohamed Titikpina. Ces informations ont reçu une confirmation dans la nuit du vendredi 27 décembre.

 

Le père Noël n’aura pas été particulièrement gratifiant pour le tout puissant Général des armées togolaises, le Gal. Atcha Mohamed Titikpina. Le Chef d’Etat-major Général des Forces Armées Togolaises (FAT), a été viré de la tête de l’Etat-major des FAT au profit au Col Félix Abalo Katanga. L’information a été diffusée par la télévision nationale dans la nuit du vendredi 27 décembre 2013.

 

Trois ans après sa nomination à ce poste suite à son éviction du ministère de la Sécurité et de la Protection Civile qu’il a occupé pendent deux (02 ) années seulement, celui qui est présenté comme un des plus fidèle du Chef de l’Etat, Faure Gnassingbé, est plongé dans une impasse. Le natif de Tchamba qui lorgnait le ministère de la Défense Nationale, rattaché depuis des années à la Présidence de la République, irait à la retraite en début de l’année 2014.

 

Commandant de la Garde présidentielle en 2005 au moment du décès du Gal. Gnassingbé Eyadéma, cet officier supérieur des FAT à la réputation controversée est cité parmi les acteurs de la répression militaire qui a permis à Faure Gnassingbé de succéder à son père par le truchement d’abord d’un coup d’Etat, puis d’un hold-up électoral un peu plus tard. Depuis, l’ancien collaborateur du père est devenu l’un des principaux soutiens du fils.

 

Au mois de janvier prochain, le natif de Tchamba devrait être mis en réserve des FAT, mais ferait pression pour obtenir une prorogation. Ce qui n’est pas sans poser des embarras au Chef Suprême de l’Armée, qui n’avait pas hésité à envoyer récemment à la retraite, certains proches officiers généraux qui se sont trouvés dans le même cas. Du coup, le Gal Atcha Titikpina lorgnerait un poste politique (Ministère de la Défense Nationale) pour ainsi continuer à prétendre jouir à ses droits de « faiseur de roi » à travers la terreur. Il serait dans cette quête allé au clash avec le Président de la République.

 

Le successeur du Gal Atcha Mohamed Titikpina est un beau-frère du Chef de l’Etat. Ancien Commandant d’un corps d’élite des FAT, la Force d’Intervention Rapide (FIR), Félix Abalo Katanga avait déjà été placé dans l’antichambre du Chef d’Etat-major Général des FAT lors du précédent remaniement, il y a de cela trois ans. Partisan de la méthode forte, le nouveau patron des FAT figure au nombre des personnalités citées dans le rapport du Collectif Sauvons le Togo (CST), comme étant les auteurs des incendies des marchés de Kara et Lomé.

 

Auteur de l’assaut lancé en avril 2009 contre le domicile de Kpatcha Gnassingbé, dans la ténébreuse affaire de tentative d’attentat à la sureté de l’Etat, Félix Abalo Katanga avait été dénoncé lors du procès par l’ancien ministre de la Défense Nationale comme étant le principal commanditaire de l’incendie de l’Institut Goethe, lors des troubles post électorales de 2005.

 

Le post d’adjoint au Chef d’Etat-Major Général des FAT est revenu au Colonel Adjitolou Komlan. La direction de l’Armée de terre est confiée à M’Ba Koffi Batanda et celle de la Marine au capitaine de vaisseau, Adjo Vignon Kwassivi. Le capitaine de vaisseau, Takougnadi Nayo, est nommé Chef d’Etat-major particulier du président de la République.

 
koaci
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

− 6 = 1