Togo-Drame-Tagbligbo : Une explosion dans l’usine de Wacem-Fortia fait une dizaine de morts

1
976

wacem_tabligbo


Une explosion s’est produite mardi au sein de l’usine d’extraction de clinker et de fabrication de ciment Wacem-Fortia située en périphérie de la ville de Tabligbo (75 km au Sud-Ouest de Lomé), causant la mort d’une dizaine d’ouvriers et faisant de nombreux blessés, a appris Afreepress des témoins sur place.
 
Des ouvriers contactés par l’Agence de presse Afreepress décrivent une scène d’horreur avec des corps mutilés visibles partout. Le drame serait survenu suite à l’explosion d’une citerne de stockage de goudron. « Des ouvriers spécialistes de soudure à l’arc étaient en train de travailler sur cette citerne lorsqu’elle a explosé. Certains ont été projetés loin. Mais la grande partie des ouvriers qui travaillaient sur place ont été recouverts de goudron chauffé. Il était difficile de dégager leurs corps du piège. Tous sont morts dans d’atroces souffrances », indiquent les témoins sur place.
 
Plusieurs heures après l’accident, il était impossible de dégager les victimes du dessous du lac de goudron chaud qui les recouvrait. « Nous regrettons que ce soient des forces de l’ordre appelés antigangs qui ont été appelés au secours. Aucun pompier n’était là et l’usine elle-même n’avait aucune équipe de secours formée et aguerrie pour faire face à ce genre de problème », s’emportent les employés de l’usine Wacem-Fortia, deux installations tenues de main de maître par des investisseurs indiens.
 
Plusieurs fois, cette usine a connu des mouvements d’humeur et des débrayages de ses ouvriers qui n’ont de cesse de dénoncer les conditions dangereuses de travail dans lesquelles ils évoluent et le manque de motivation de la part de l’employeur.
 
Plusieurs cas d’accidents de travail n’ont pas été pris en charge par l’usine qui se cache derrière le statut de ses ouvriers, des contractuels recrutés par des tacherons, pour leur refuser toute assistance ou indemnisation en cas d’accident survenus sur ses installations. Une situation qui a conduit ces travailleurs à observer des arrêts de travail sans pour autant, obtenir gain de cause.
 
A.G.
 
source : afreepress
 

1 COMMENTAIRE

  1. Le peuple de Yoto est éveillé à présent ils seront solidaire avec l’ONG CHEZ SOI AU TOGO pour sauver la localité affaire à suivre et non classée. Du courage
    Gbessia le Directeur Exécutif.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

75 − 74 =