Togo / Droits Humains: Un rapport accablant sur le Togo

0
736

photo archive : violence de 2005


Rendu publique le 18 février 2018, le rapport relève le recours excessif à la force, des manquements liés aux droits à la liberté d’expression et une impunité en cours au pays.
Selon le rapport, des manifestants pacifiques, des activistes et journalistes ont été soumis à divers traitements par les forces de l’ordre et l’armée. Et ceci à travers l’usage d’une force excessive et meurtrière. Il y a eu des morts d’hommes souligne le rapport.
S’agissant de la restriction de la liberté d’expression, Amnesty International évoque la fermeture il y a un an de la station radio City FM et la chaîne télé LCF par la Haute autorité de l’audiovisuelle et de la communication (HAAC). Le cas du journaliste Robert Kossi Avotor, frappé par les gendarmes sur un terrain de reportage et d’autres faits sont évoqués dans le rapport.
Enfin, conclut le document, tout ceci fait place à une impunité dans le pays.
Consulter le rapport intégral: Fichier PDF
Edem (Stagiaire)
 
icilome
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

4 + 5 =