Togo, Éducation : Doit-on maintenir la rentrée au 24 septembre ?

image_pdfimage_print

Photo | archives


La rentrée scolaire 2018-2019 est prévue pour commencer le 24 septembre prochain. Il y a quelques jours une rumeur a fait état d’un report de la rentrée au 15 octobre 2018. Démentie par les autorités, cette rumeur reste persistante au sein de l’opinion.

Il y a deux semaines, parents et élèves ont cru à un report de la rentrée scolaire 2018-2019. En effet, la rumeur a pris feu sur les réseaux sociaux reportait la date de la rentrée au 15 octobre prochain se basant sur un communiqué qu’aurait signé le ministre des Enseignements Primaire et Secondaire. Quelques jours plus tard, les responsables en charge de l’éducation sont montés au créneau pour démentir cette information en faisant noter au passage que le communiqué en question est un ancien document. Cette sortie n’a pas pour autant mis un terme aux spéculations. Ainsi, au sein de l’opinion certains togolais croient toujours que la rentrée sera reportée.

Et pour cause, ces personnes en majorité les parents d’élèves fondent leur « prédiction » sur le constat des deux dernières années. Il faut dire qu’au Togo, le report de la rentrée est très habituel. Sur les trois dernières années la rentrée scolaire a été reportée deux fois consécutivement. L’année dernière, c’est-à-dire la rentrée scolaire 2017-2018, initialement prévue pour le 25 septembre 2017 a été reportée au 2 octobre 2017. Cette décision avait pour objectif de permettre au Gouvernement et à tous les acteurs du système éducatif de mieux préparer cette rentrée pour une année scolaire apaisée. Il nous souvient qu’à l’époque, le gouvernement et les syndicats de l’éducation étaient à couteaux tirés sur les revendications de ces derniers.

La rentrée 2016-2017 a connu le même sort. Alors qu’elle est prévue pour se tenir le 26 septembre, la rentrée a été reportée au 17 octobre. Pour justifier ce report, le gouvernement a brandi la tenue à Lomé du Sommet extraordinaire des Chefs d’ Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine sur la sécurité et la sureté maritime et le développement en Afrique du 11 au 15 octobre 2016. Ce qui n’a pas été dit, c’est que l’exécutif national voudrait éviter un affront. Puisque, dès l’annonce de cette rentrée les syndicats d’enseignants ont prévenu qui seront en grève.

Ainsi, depuis deux ans la rentrée scolaire est fixée suivant l’atmosphère dans le milieu éducatif. Toutefois, l’année dernière le report n’a pas permis aux élèves de suivre les cours en toute quiétude. Durant, les deux premiers semestres, les enseignants ont multipliés les grèves pour revendiquer l’adoption d’un statut particulier. Conséquence, il a fallu rallonger l’année scolaire chamboulant ainsi la programmation des examens pour permettre aux élèves des établissements publics d’être au même diapason que leurs camarades des écoles privées. Après la proclamation des résultats et à quelques jours de la rentrée, certains élèves n’ont toujours pas reçu leurs relevés de note. C’est notamment le cas des élèves en classe de Première qui ont réussi au probatoire et ceux de la Terminale qui ont été déclarés admis au BAC II. Pourtant, ils ont besoin de ce document pour s’orienter, changer d’établissement ou encore s’inscrire dans les universités.

Aussi, il faut souligner que les élèves cette année, eu en définitive qu’un mois de vacances. Ce qui n’est pas de nature à reprendre les cours en possession de toutes leurs potentialités psychologiques. D’un autre côté, les enseignants affectés également n’ont que très peu de temps pour se familiariser avec leur nouvel environnement de travail.

Toujours dans le cadre des préparatifs de la prochaine rentrée, certains parents d’élèves fauchés par les conséquences économiques de la crise politique qui couve au Togo depuis le 19 août 2017 n’ont pas encore réuni les matériels didactiques nécessaires pour que leurs enfants commencent la rentrée dans les conditions optimales. Ils estiment que le gouvernement n’aura pas d’autres choix que de reporter la rentrée. C’est justement pour cela qu’ils s’accrochent à la rumeur reportant la rentrée au 15 octobre. Tout compte fait, un report de quelques jours ne serait qu’un temps de rattrapage accordé aux parents pour bien préparer cette rentrée qui s’annonce pour une fois calme.

Koffi Miboussomékpo

Source : Fraternité No.284 du 12 septembre 2018

Commentaires

comments

Laisser un commentaire

Saisissez votre mail.

*