Togo, Enfant tué à la Chevrotine : Le Général Kadanga dans la tourmente

0
83


L’histoire de l’enfant mécanicien tué lors des manifestations continue de hanter l’exécutif togolais et l’armée. Cette histoire banalisée risque d’ailleurs de créer une grande zizanie au sein de la grande muette puisqu’elle cache des questionnements qui attendent des réponses claires et nettes.

De toute l’histoire depuis l’assassinat de l’enfant jusqu’à la sortie des autorités togolaises, c’est le ministre de la sécurité qui a raison. Le général Yark Damehane, en balançant son chef d’Etat major Abalo Félix Kadanga d’être réellement sur le terrain le jour de la manifestation qui a entrainé l’assassinat a laissé l’opinion nationale et internationale sur sa faim, une opinion qui continue de se poser pour les plus averties, un certain nombre de questions :

Le véhicule de commandement du Général était-il un véhicule ordinaire qui pouvait sortir de son entrepôt sans aucune forme d’autorisation ? si oui, la sécurité du Chef de l’Etat lui même est loin d’être garantie.

La balle à la chevrotine qui a abattu l’enfant du 12 était-elle sortie du fusil montré par les cameras ou de façon automatique d’autres issues de la blindée ? sinon le Chef d’Etat major a expérimenté une blindée à la James Bond.

Les autorités militaires ont-elles interpellé le Chef d’Etat major sur l’utilisation de ce véhicule spécialisé et les dégâts le jour des manifestations ? Si oui, on pourrait s’imaginer la rare colère exprimée par Félix Kadanga

Quelle sera donc l’issue de cette affaire qui continue de troubler le sommeil du chef d’Etat major Général de l’armée ?

Les réponses à ces quatre questions nous permettront de comprendre qu’autour du Chef de l’État, les loups se mangent entre eux et quand on en arrive là, la nuit des longs couteaux ne tardera pas à tomber.

Carlos Ketohou
 
Source : L’Indépendant Express No.463 du 22 janvier 2019
 

Laisser un commentaire