Togo/Foly Satchivi: La justice doit libérer Agbeyomé Kodjo et arrêter plutôt Faure Gnassingbé

0
2981
Folly Satchivi

Suite à l’arrestation d’Agbéyomé Kodjo, de Monseigneur Kpodzro et des membres de la dynamique, le Mouvement En Aucun Cas dénonce et condamne avec fermeté l’attitude provocatrice et dictatoriale du pouvoir en place.

Pour Foly Satchivi et son mouvement, s’il y a des gens qui doivent être convoqués et entendus pour les crimes qu’on reproche à toutes ces personnes, c’est plutôt Faure Gnassingbé et tous ceux qui l’ont aidé à s’autoproclamer Président de la République dans la nuit du 05 février 2005 et à massacrer nos proches et concitoyens.

Le mouvement affirme également que la justice doit cesser d’être le bras armé de la dictature pour se mettre véritablement au service des citoyens victimes d’oppression et d’injustice. Il y a des dossiers beaucoup plus importants sur lesquels le ministère public doit accorder toute son attention. Nous pouvons citer, entre autres dossiers, l’assassinat du père de l’indépendance Sylvanus OLYMPIO, le génocide de 2005, l’assassinat d’Atsutsè AGBOBLI, de Tavio AMORIN, de Djobo BOUKARI, le massacre de la lagune de Bè, l’assassinat des élèves de Dapaong lors de la grève syndicale de 2013, le meurtre sanglant du jeune ALABI, de JOJO, des manifestants en 2017 et 2018, le détournement des moustiquaires, des fonds de la CAN et de ceux alloués à la construction de la route Lomé-Vogan, l’incendie criminel des marchés de Lomé et de Kara.

Face à la presse, Foly Satichivi dénonce l’arrestation de Monsieur Agbéyomé KODJO, ses filles, l’honorable Targone Sambiri et tous les membres de la dynamique qui sont détenus dans des conditions inhumaines, humiliantes et dégradantes:
« Monsieur Agbéyomé KODJO se couche à même le sol. Les autres sont assis dans le sable à côté des herbes sauvages« , affirme le Mouvement dans sa déclaration.

Foly Satchivi rappelle que si jusqu’alors nous nous sommes gardés de prendre d’assaut les rues de Lomé comme le pouvoir s’y attendait ou d’appeler les concitoyens à des rassemblements spontanés, c’est simplement pour ne pas exposer nos frères et sœurs au COVID-19 qui fait ravage partout et qui devrait plutôt constituer la priorité du gouvernement. Mais l’on constate, d’heures en heures, que le gouvernement, au lieu de se ressaisir, persiste dans va volonté suffocante de taire toute forme d’opposition en procédant à l’interpellation et à l’arrestation d’autres leaders politiques et d’opinion.

Le Mouvement demande à la justice le respect des droits des personnes détenues au SCRIC, la libération de toutes les personnes arrêtées, en l’occurrence M. Agbéyomé KODJO, ses filles et collaborateurs, la suspension de la procédure et l’abandon totale des procédures enclenchées contre eux,
la fin du harcèlement Judiciaire et des persécutions dont sont victimes tous les opposants au quatrième mandat de Faure Gnassingbé.

Le Mouvement En Aucun Cas invite, par ailleurs toutes les forces sociales et politiques engagées pour le changement à taire leurs différences et divergences pour se consacrer exclusivement à la défense de la liberté.

A ce cet effet, Foly Satchivi s’engage à des discussions avec l’ensemble de l’opposition et de la société civile pour une réponse collective d’urgence.

Agbeyomé Kodjo est toujours détenu au SCRIC.

linterview.info

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

43 − = 36