Togo, Foncier : Kadanga terrorise Télessou

image_pdfimage_print

Litige foncier :Un certain Kadanga Wiyao sème la zizanie à Agoè-Telessou en démolissant des demeures érigées depuis au moins 20 ans | Photo : L’Indépendant Express


C’est véritable marathon judiciaire que cette affaire d’expropriation foncière qui oppose les populations de ce quartier à un groupe d’usurpateurs. Depuis l’amorce de la dénonciation de la forfaiture qui prive les ayants droits de leurs propriétés, la justice togolaise, longtemps resté en marge semble prendre ses responsabilités. Mais c’est sans compter la détermination des faussaires, qui ont pris le soin de s’approprier le quartier. Au centre de l’intrigue, un Kadanga, tout puissant démarcheur qui est le cerveau du vol des terres et qui argue à qui veut l’entendre qu’aucune décision de justice n’aura raison de lui. Il brime tout, et viole allègrement les décision du tribunal.

Il se nomme Kadanga Wiyao, un nom qui cache Félix Kadanga, Chef d’Etat major de l’Armée togolaise ou Kodjona Kadanga, controversé président de la CENI. C’est lui qui est à la manœuvre de la démolition des immeubles construits et habités par des propriétaires depuis une vingtaine d’années, parce qu’il a réussi à s’ériger en démarcheur, propriétaire vendeur de tout le quartier d’Agoè Telessou.

Suite donc au cri de détresse des populations et dans un marathon judiciaire qui éclabousse les propriétaires, le Ministère public a enfin réagi favorablement en introduisant une requête civile afin que la forfaiture des usurpateurs et escrocs du fonciers qui se sont acharnés sur la localité soit réparée. Les usurpateurs foulent allègrement au pied les sursis en cessations de travaux délivrés par la justice en continuant de procéder à la vente des maisons d’honnêtes citoyens. Les nouveaux acquéreurs sont des hommes d’affaires turcs qui se voient encouragés dans le non respect des décisions de justice en leur défaveur par le sieur Kadanga. L’homme on ne sait de quelle puissance il est nanti, défi ouvertement le Procureur de la République, estimant maîtriser l’appareil judiciaire. La preuve, les plaintes et les assignations à lui adressées se retrouvent simplement classées sans suite par les juges.

Actuellement, d’après nos informations, une 2ème assignation est en cours d’exécution par le Procureur lui-même et les victimes attendant de voir la suite qui lui sera réservée. Cela va dans la crédibilité de la justice, la paix sociale en dépend.

Dans cette affaire et au nom de la justice, c’est la décision du Procureur Poyodi qui a convoqué le controversé huissier Garba, cheville ouvrière des expulsions illicites de retourner les portes et fenêtres qu’il avait arrachées aux propriétaires depuis un an entraînant des manque à gagner aux familles qui ont du mal à trouver le pain quotidien et les moyens d’inscrire leurs enfants a l’école à cette nouvelle rentrée.

L’affaire d’Agoè Telessou est l’illustration des problèmes fonciers au Togo.

Malgré l’engagement du chef de l’État de sanctionner les litiges de tous ordres, les expropriations cavalières, les doubles et triples ventes et les magouilles dans la gestion du foncier et malgré le vote du code foncier, le Togo n’est pas du tout sorti de l’auberge et continue de faire des victimes qui ont légitimement acquis des terrains et des biens fonciers.

Le ministre de la justice est interpellé sur ce cas particulier d’Agoè Telessou.

Carlos Ketohou

Source : L’Indépendant Express
 

Commentaires

comments

Laisser un commentaire

Saisissez votre mail.

*