Togo : Des gars qui fraudent un simple concours et on en fait un drame ?


Des gars qui fraudent un simple concours et on en fait un drame ? C’est l’impression que le « gouverne et ment » donne. Il paraît que le concours organisé le 12 février dernier pour recruter et former des élèves instituteurs dans les Ecoles normales d’instituteurs (ENI) a été fraudé à Tsévié et à Dapaong.
fraude
 


Il aurait été constaté lors des corrections des copies siamoises, c’est-à-dire que les réponses se ressemblaient comme Assou et Sèvi, et qu’au terme des enquêtes, on a établi des faits graves de fraudes. Conséquence, le concours sera repris dans les deux villes.
 
Bon, est-ce que ça là, c’est un événement ? Il faut que les gens arrêtent de se foutre de notre gueule dans ce pays, parce que la fraude fait partie depuis quelque temps des traits caractéristiques du « Gnassingbélandais ». Oui, les citoyens des pays sont identifiables par des qualités particulières. Quand on parle des « Francelais », on sait que ce sont des gens qui aiment faire la bouche – d’aucuns racontent même que dans ce pays-là, les enfants naissent par la bouche. S’agissant des « Amlagnais », ils aiment tout faire avec la force. Les « Obamalais » adorent le gigantisme. Les « Côte d’Ivoirieins » savent draguer. Les « Nadja » sont identifiables par leur réflexe au « katafiti » (traficotage, arnaque). Quid des « Gnassingbélandais » ? Nous ici, on aime trop faire la délation, vendre nos frères pour 2000 F…Mais il y a aussi un trait qui caractérise de plus en plus le Togolais : la fraude. Et ce n’est pas « Faure-vi » qui va nous démentir, lui qui sait gagner les élections dans les conditions « fitifiti » (obscures).
 
Les élections n’ont de transparent « à Togo ici » que par la fraude. Généralement, c’est quand il y a délestage et que tout est noir que les « finafinatô» (voleurs) opèrent. Mais en plein jour, vis-à-vis des clients comme ça, on vole proprement les élections. Des mineurs et des étrangers qui votent, des « sodja » (corps habillés) qui votent en duplex, c’est-à-dire doublement, en militaire puis en civil, des bulletins votés qui dépassent le nombre de votants inscrits sur la liste et cela ne gêne personne, des résultats non authentifiés proclamés, le verdict des urnes détourné, le « prégodent » de la CENI Kouboni Tabiou qui fait hold-up en direct sur la TéVéTé…Pourquoi s’étonne-t-on alors que des gens ne soient pas inspirés et fraudent les concours ?
 
« Les ordres que nos chefs nous ont donnons, c’est ça que nous respectez », dit le « mon pays ». Mais nous on paraphrase et dit que l’exemple que « Woabé » et son RPT /UNIR donnent, les gens le suivent à la lettre. On fraude les élections en faut, les citoyens fraudent les concours en bas, et ça fait match nul.
 
Source : Liberté / 27avril.com
 




 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.

Aller à la barre d’outils