TOGO : Gilbert Badjilembayéna BAWARA se prend pour qui dans la République ?

0
3204

Dans la vie certains individus oublis vite leurs provenances et les misères qu’ils ont connus, et dès qu’ils se retrouvent quelque part où ils n’ont jamais rêvé, ils se prennent pour des tout-puissants et intouchables

Ici nous faisons cas d’un certain Gilbert Badjilembayéna BAWARA. Ce dernier issu d’une famille très pauvre du nord (Siou), à un point que c’est grâce à l’église catholique qui l’avait récupéré et prendre en charge sur tous les plans et scolarisés. Si aujourd’hui, ce dernier a pu aller à l’école et aller même continuer ses études en Europe c’est grâce à l’église catholique. Et même sans les prêtes catholiques, Badjilembayéna serait encore dans son village là bas, sans jamais mettre pied à Lomé.

Il doit tout à l’église catholique, et aujourd’hui il se retourne contre cette institution, par rapport à ce régime dictatorial, tyran et sanguinaire juste pour son ventre au détriment de tout un peuple bâillonné et terrorisé. Ainsi va la vie.
Badjilembayéna, sans honte avait dit sur une chaine de télévision nationale au cours d’une émission je cite : « Avant quand il était au village, il ne mangeait qu’une seule fois le riz par an et c’est à l’occasion de la fête de fin d’année ». Et il conclu : « Grâce au Gnassingbé maintenant, on mange le riz tous les jours ». Aberration.
Eh bien ! Quelqu’un qui avait pu tenir de tels propos, c’est normal son comportement. Raison pour laquelle, comme il est dans le cercle de la minorité qui vole et pille le pays, il va jusqu’à climatiser son garage.

Nous demandons à Gilbert Badjilembayéna BAWARA, de ne pas oublié ce qu’il nous avait dit à Drugstore sur le Champs Élysée à Paris quand on s’était rencontré. Bref.
L’homme de Siou a vite oublié quand il avait été écarté du système pendant deux ans, et qu’il a été obligé d’aller se mettre à genou devant son « messi et champion » pour demander pardon. Et c’est grâce à Esso Solitoki, que ce dernier est revenu aux affaires.
Depuis des mois, Gilbert Badjilembayéna BAWARA se croit le point central du Togo. Il insulte et menace tout le monde y compris même l’Emérite Archevêque Monseigneur Philippe Fanoko Kpodzro.

Gilbert Badjilembayéna BAWARA, se croit tout permis dans le pays avec zèles et arrogances. Nous lui rappelons de regarder dans le rétroviseur, car bien avant lui d’autres comme (Kpotivi Djidjogbé Laclé, Koffi Panou, Gachin Alex Mivédor, Louis Atsu Koffi Amégah, Richard Biossey Kokou Tozoun, …… Assani Tidjani, Pascal Akoussoulélo Bodjona) avaient fait plus que ça du père au fils. Mais nous avions tous vu comment ils ont été tous remercié par cette famille Gnassingbé EYADEMA.

Gilbert Badjilembayéna BAWARA, aujourd’hui fait la pluie et le beau temps. Mais avant d’ouvrir ta gueule regarde bien dans le rétroviseur. Le Togo n’est pas la propriété privée d’un homme ni d’une seule famille.

La Nouvelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

77 − 68 =