Togo, Inondations meurtrières à Lomé : Encore 3 morts, Pourtant Faure insiste « aujourd’hui, il n’y a plus d’inondations à Lomé »

0
69

Inondations à Lomé après une petite pluie | Photo : Le Correcteur


La gestion du Togo est une grande merde. Pendant plusieurs années, les inondations au Togo ont fait plusieurs victimes ainsi que des handicapés à vie. Des dégâts matériels importants font partie du sinistre bilan de ces catastrophes. On est en mars, rien que pour de petites pluies annonçant la grande saison des pluies, que de victimes.

Trois jeunes filles ont trouvé la mort par noyade dans la pluie du samedi 16 au dimanche 17 mars au quartier Avénou à Lomé sur la rue longeant la Station Service Total. Selon les riverains, « le mur de la concession n’a pu résister à la violente pression du ruissellement. Après avoir cédé, l’eau a rapidement surpris les fillettes de 16, 13 et 7 ans entre 23h00 et 01h00.

Elles sont toutes des élèves au collège et primaire. L’eau aurait atteint une hauteur de 1m à 1,50m et 2m par endroits, ce qui a été fatal à nos jeunes sœurs ». Les trois corps ont été repêchés par les riverains en présence de la police présente pour le constat. Le Préfet du Golfe Komlan Agbotsè et d’autres autorités ont rendu visite dans la foulée aux familles éplorées.

Au rang des dégâts de cette pluie, une partie de la clôture de l’Aéroport International Gnassingbé Eyadèma s’est effondrée sous l’effet des inondations au niveau du Bar Lovento. Une bonne partie du quartier Attiégou s’est retrouvée dans l’eau. Carrefour 2 Lions à Agoè, EPP 13 janvier à Hedzranawoe… sous l’eau. On se rappelle que la pluie du mercredi 07 mars a fait quatre morts à Agoè-Nyivé. En l’espace de dix jours, 7 morts avant même que la grande saison des pluies ne commence.

Pourtant, le chef de l’Etat Faure Gnassingbé avait décrété la fin des inondations au Togo sur les médias internationaux dont la séquence de la Cop21 à Paris en 2015, revient avec fracas face au nouveau drame.
« Pour ceux qui connaissent Lomé, chaque année, chaque saison des pluies, il y a des sinistrés, des inondations, des victimes. Grâce à un programme de la Banque Mondiale, on a construit de grosses canalisations, depuis 3 ans, nous n’avons plus ces genres d’inondations », a-t-il déclaré à la COP 21 à Paris en 2015 pour bluffer les gens.

A beau mentir, qui vient de loin. Aujourd’hui, où sont les grandes canalisations ? A chaque pluie, d’Adidoadin au Carrefour 2 Lions à Agoè-Nyivé Anomé en passant par le Carrefour Bodjona, que de l’eau à une hauteur impensable.

A cela, il faut ajouter la problématique d’eau potable au Togo. Toute la semaine dernière, Tsévié, chef-lieu de la Région Maritime a été privée d’eau. Par endroits, l’eau qui sort du robinet est bien jaunâtre. Et chaque année, c’est la même situation sans que des solutions soient trouvées.

Même à Pya dans la Kozah, village d’origine des Gnassingbé au pouvoir depuis 52 ans, il n’y a pas d’eau potable. Quand la gouvernance est basée sur une avalanche de mensonges, il n’y a aucun salut si ce n’est l’alternance au sommet de l’Etat. Ceux qui continuent de soutenir un tel régime rien que pour garder leurs privilèges indus, doivent se mettre à l’évidence que le Togo fait la honte dans la sous-région par sa curiosité.

Kokou Agbemebio

 
Source : Le Correcteur
 

Laisser un commentaire