Togo : Jean-Pierre Fabre exige une enquête internationale sur les incendies de Kara et Lomé

jp_fabre500

Pour sa première sortie face à la presse, le 26 mars, depuis son inculpation, Jean-Pierre Fabre, a demandé l’annulation de la procédure engagée dans le cadre de l’enquête sur les incendies de Kara et de Lomé. Le leader de l’Alliance nationale pour le changement, la considère comme infondée et fantaisiste. Tant l’actualité dans l’enquête des incendies a connu une évolution spectaculaire avec le revirement de Mohamed Loum, le principal témoin à charge. Dans cette affaire, le pouvoir a accusé plusieurs hommes politiques d’opposition d’avoir organisé l’incendie des marchés, début janvier.

Jean-Pierre Fabre sort pour la première fois après son inculpation. Sans jamais aller au fond du dossier comme la procédure l’exige, Jean-Pierre Fabre avait quand même des choses à dire. Les deux lettres que Mohamed Loum lui a adressées depuis son lieu de détention et ce qu’il a dit devant le doyen des juges et le procureur de la République lors des confrontations, l’y obligent.

Pour Jean-Pierre Fabre, ce sont des révélations sérieuses à considérer pour arrêter cette procédure infondée et fantaisiste : « Nous demandons la nullité de toutes ces inculpations dont le caractère infondé et fantaisiste est manifeste. Nous demandons également la libération immédiate de toutes les personnes arrêtées et détenues dans cette affaire d’incendies. Nous exigeons que les trois capitaines mis en cause, par le dénommé Mohamed Loum, soient sanctionnés. Que pour leur sécurité, tous les jeunes manipulés soient immédiatement soustraits de la garde de leurs tortionnaires et qu’il soit mis fin à l’enquête calamiteuse du SRI ».

C’est pourquoi le leader de l’Alliance nationale pour le changement exige une enquête internationale indépendante pour connaître la vérité sur ces incendies et en identifier les vrais auteurs ; il en appelle par la suite à la communauté internationale.

Jean-Pierre Fabre a parlé. Au cabinet du procureur de la République, on se garde de commenter le revirement de Mohamed Loum. Toutefois, on assure que le juge peut apprécier ses déclarations et demander l’ouverture d’une enquête.

Pour l’instant, on en n’est pas là, puisqu’il y a d’autres indices et que la procédure suit normalement son cours.

source : RFI