Togo : La CENI sera-t-elle arrêtée lundi prochain ?

0
572


C’est la question qui revient dans l’opinion depuis hier à l’annonce de l’arrivée d’une délégation des Facilitateurs à Lomé ce lundi 10 septembre 2018. La Commission électorale nationale indépendante (CENI), elle, continue ses travaux, malgré la feuille de route de la CEDEAO qui recommande sa recomposition. Cet aspect du document sera-t-elle pris en compte ce lundi lors des travaux ?
Le Comité de suivi mis en place par les chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) tient sa première réunion ce lundi 10 septembre 2018 à Lomé, plus d’un mois après la publication des recommandations pour une sortie de crise. Sa mission, c’est de veiller à l’application de la feuille de route rendue publique le 31 juillet dernier. Au cours de cette réunion, ce comité va éclairer, point par point, les protagonistes du contenu du document.
Depuis le 31 juillet dernier, la CENI dirigée par Kodjona Kadanga s’est engagée dans une course effrénée pour organiser les élections législatives le 20 décembre prochain. Au parti au pouvoir, on ne parle pas de sa recomposition. Plutôt, on invite l’opposition, notamment la Coalition des 14, à prendre le train en marche.
« Personne ne peut douter de la qualité et de la légitimité de cette CENI dont 13 membres sont déjà aux postes. Il reste 4 places non encore occupées. Nous avons tout essayé pour dire à l’opposition : il vaut mieux que vous veniez prendre vos places », avait déclaré Payadowa Boukpessi, ministre en charge de l’Administration territoriale le 21 août dernier chez nos confrères de RFI.
Ce qui veut dire que le régime de Faure Gnassingbé n’est pas prêt à retourner en arrière dans l’organisation de ces élections, comme le réclame la Coalition des 14 qui se base sur les recommandations de la CEDEAO. C’est justement là où le peuple togolais attend l’institution sous-régionale lundi prochain. Il appelle à une CENI recomposée avec assistance technique de la CEDEAO pour la transparence et la crédibilité de ces élections.
C’est d’ailleurs ce qu’avait prévu l’organisation communautaire dans sa feuille de route pour une sortie pacifique et durable de la crise politique au Togo. Et le Comité de suivi ne fera qu’appliquer ce qui a déjà été arrêté. Dans tous les cas, tout le monde sera situé lundi prochain.
I.K
 
icilome
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

− 2 = 1