Togo: Le HCDH ferme ses portes après 9 ans de coopération

0
140

hcdh_500


Novembre 2006 au Juin 2015, après 09 ans de coopération pour l’amélioration des conditions des droits de l’homme, le bureau du Haut Commissariat des Droits de l’Homme(HCDH) au Togo ferme ses portes.
 
Une fermeture sur une note positive car aujourd’hui les togolais peuvent se jouir du rôle jouer par le HCDH au Togo. Loin d’être inquiet le gouvernement se dit satisfait du travail abattu par le HCDH par le biais de sa représentante au Togo Mme Olatokoumbo IGE en faveur du peuple togolais.
 
« Le Togo restera éternellement reconnaissant aux Haut Commissariat des Droits de l’Homme(HCDH) pour son, accompagnement dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations de la CVJR. Le Togo a bien voulu que ce bureau soit maintenu pour un temps encore mais le Haut Commissariat des Droits de l’Homme(HCDH) en a décidé autrement et cela pour une noble cause », a déclaré Hamadou Yacoubou, Ministre des droits de l’homme et de la consolidation de la démocratie.
 
En effet pour le HCDH, indique le ministre Yacoubou, les droits de l’homme au Togo se sont nettement améliorés au point qu’il n’a plus besoin de continuer à maintenir le bureau togolais alors qu’ailleurs se manifeste un besoin cruel.
 
Sortant d’une période de crise suite à des violences aux origines multiples au lendemain des élections de 2005, l’accord du 10 Juillet 2006 vient comme en renfort avec l’ouverture du bureau en Novembre 2006.
 
Le temps passe vite, l’heure est venu au bilan, « Le HCDH a apporté un appui aux processus de la justice transitionnelle et aux gouvernants dans la mise en œuvre des obligations internationales relatives aux droits de l’homme et qui concerne notamment la coopération avec les différents mécanismes de droits de l’homme. Il a fait le transfert de compétence aux acteurs nationaux à travers des programmes spécifiques de renforcement de capacités, la prévention des violations des droits de l’homme et la lutte contre l’impunité aux cours des différents scrutins, le monitoring sous la surveillance des droits de l’homme au quotidien» a déclaré Mme Olatokoumbo IGE, représentante du HCDH au Togo.
 
Les activités marquantes la fermeture du bureau de HCDH au Togo est présidé par le premier ministre Komi Sélom KLASSOU.
 
Pour rappel, le Togo passera au conseil des Nations Unies pour les droits de l’homme en 2016 après celui de 2012.
 
Jean de Dieu Sovon
 
source : Courrier d’Afrique
 
hcdh_23juil2015

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrer votre commentaire
Entrer votre nom ici