Accueil TOGO ACTUALITÉ POLITIQUE Togo : le mobile qui fait courir la CENI, selon un député

Togo : le mobile qui fait courir la CENI, selon un député

- Advertisement -


Pourquoi la Commission électorale nationale indépendante (CENI) décriée par la coalition des 14 partis politiques de l’opposition se précipite pour organiser les prochaines élections législatives ? Selon le député, Alphonse Kpogo, l’échéance électorale prochaine est une occasion que l’Union pour la République (UNIR) veut saisir pour garantir à son champion, Faure Gnassingbé, la possibilité de briguer un 4ème mandat.
Selon l’ancien secrétaire général de l’Alliance des démocrates pour le développement intégral (ADDI), devenu cadre de l’Alliance nationale pour le changement (ANC) depuis 2015, si le parti au pouvoir gagnait les prochaines législatives, l’opinion dira que l’actuel chef de l’Etat est toujours aimé de la majorité des Togolais, malgré le 3ème mandat qu’il finira au pouvoir en 2020.
La voie sera ainsi ouverte à M. Gnassingbé de briguer un 4ème mandat, a-t-il déclaré ce mercredi dans une émission de la radio Victoire FM. « Mais si c’est l’opposition qui gagne, le chef de l’Etat n’aura plus de raison de se présenter pour un 4ème mandat. Voilà pourquoi ils passent par tous les moyens pour organiser des élections frauduleuses », a-t-il relevé.
Le député se dit persuadé que si l’opposition va dans les conditions actuelles à ces élections, même avec une alliance électorale, elle sera battue à plate couture par UNIR. Pour s’en convaincre, Alphonse Kpogo fait savoir qu’avec le découpage électoral actuel, le parti au pouvoir part gagnant avec 35 sièges sur les 91 avant même le vote. Autrement dit, la compétition électorale ne se fera en réalité dans les urnes que pour 56 sièges.
A en croire le député, c’est ce qui ressort des résultats d’une enquête menée sur le découpage électoral actuel par une commission mise en place par le parti du chef de file de l’opposition, Jean-Pierre Fabre.
Il lui suffirait donc, poursuit-il, à UNIR d’obtenir au moins 11 sièges lors du vote pour avoir la majorité absolue à l’Assemblée nationale. Voilà pourquoi, insiste-t-il à la suite d’Eric Dupuy, le conseiller du chef de file de l’opposition, que la coalition doit se battre pour sortir le Togo du découpage électoral ‘inique’, avoir un mode de scrutin majoritaire à 2 tours et une recomposition de la CENI.
 
Global actu
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

− 2 = 1

LES + LUS

Togo : Complot National Contre Le PNP

La réunion hebdomadaire du PNP du samedi 17 août 2019 a été dispersée illégalement par les militaires du régime Faure/RPT-UNIR...

Togo : A Tabligbo, l’Enfer, c’est Scantogo, le Néo Colon, c’est Éric Goulignac !

Le DG du CIMTOGO, Eric Goulignac (centre) | Photo : Cimtogo L’exploitation des mines au Togo...

Une affectation suspecte à Kpalimé comme nouvel épisode dans l´acharnement du pouvoir sur le PNP

Yacoubou A. Moutawakilou à la réunion hebdomadaire du PNP du 24 mars 2019 à Kpalimé | Photo : DR/ST

Deux braqueurs appréhendés par la police.

photo@archives Dans la nuit du samedi 17 à dimanche 18 août dernier, deux (02) braqueurs ont été appréhendés...

Restriction des libertés publiques : Le régime de Faure Gnassingbé dans une panique générale, selon Atchadam

Depuis l’exil, le premier responsable du Parti national panafricain (PNP), Tikpi Atchadam s’est prononcé sur la nouvelle...