Togo : Le pouvoir tente de calmer le jeu à l’approche des législatives

0
210
faure_16juin2013

Prorogation du délai de dépôt des candidatures, mise en liberté attendue d’opposants, retouches des organes en charge de l’organisation des élections, le pouvoir aurait convenu avec les opposants de mesure pour d’apaisement pour assurer une large participation aux élections.

Déjà reporté une fois pour une semaine, le délai pour la clôture du dépôt des candidatures dans la perspective de la tenue des élections législatives et prorogé de trois (03) jours. Une mesure que le pouvoir explique par une volonté de permettre aux candidats qui le désirent de déposer leurs candidatures. A vingt-quatre heures (24) de la date initialement fixée à cet effet, aucune formation de l’opposition n’était disposée à faire acte de candidature. Même celles qui prônaient le dépôt de « candidatures conservatoires », se sont rangées sur la position des autres pour mettre davantage la pression sur le pouvoir.

Avec les multiples sorties des partenaires dont l’Union Européenne en faveur d’une « approche plus consensuelle » et celle de l’évêque et président de la Commission Vérité Justice et Réconciliation (CVJR) Nicodème Barrigah, il était difficile pour Faure Gnassingbé d’opérer un forcing électoral comme initialement amorcé. C’est par ailleurs suite aux démarches du prélat et à la demande de responsables de la Coalition Arc-en-ciel, que des représentants du gouvernement et quatre opposants (Me Dodzi Apévon du CAR, Edem Atandji de l’ANC, Brigitte Adjamagbo de la CDPA et Agbéyomé Kodjo de l’OBUTS), ont disputé et sont parvenus à des concessions pour décrisper l’atmosphère et assurer une participation de l’opposition aux élections.

C’est dans cet ordre que la nouvelle prorogation de la date pour le dépôt des candidatures a été obtenue. Il est également attendu, la mise en liberté des candidats potentiels des formations de l’opposition arrêtés dans l’affaire des incendies. Les organes en charge de l’organisation et de la supervision des élections devraient aussi être revus pour y impliquer l’opposition. La date pour la tenue des élections fixée au 21 juillet, devrait aussi un peu bouger du fait de la prorogation de la date de clôture du dépôt des candidatures.

Au sein de l’opposition, ce geste du pouvoir est unanimement salué. Du coup, toutes les formations membres des deux regroupements de l’opposition s’activent pour apprêter leurs dossiers de candidatures. Le souhait partagé au sein de l’opinion est que l’opposition présente une seule liste. Mais visiblement, les choses semblent très compliquées et les observateurs redoutent les conséquences de candidatures multiples de l’opposition qui feraient le jeu du parti au pouvoir, du fait du mode de scrutin en vigueur. Des tractations sont actuellement en cours pour sauver les meubles.

Koaci

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

− 1 = 8