Togo : Le violeur multi-récidiviste Stephane Midodji Amoussou alias « Papson Moutité » défie la justice !

0
1582
Stephane Midodji Amoussou alias « Papson Moutité » | Photo : DR

Viol collectif assorti de violences, sodomie et tournage de films pornographiques : Papson Moutité défie la justice togolaise et nargue ses victimes!

Chasser le naturel, il revient toujours au galop dit-on ! Il y a quelques mois nous sonnions l’alarme sur le danger public que représentait le nommé Amoussou Midodji Stephane plus connu sous le nom de Papson Moutité ou encore « chantre Moutité ».

Malgré tous les faits graves et avérés dont il était fautif et toutes les plaintes déposées contre lui par nombre de victimes, la justice togolaise, considérée comme le dernier rempart de tout citoyen martyr d’une injustice notoire dans une république, nonobstant tous les efforts fournis pour redorer son blason aux yeux de la population, a été incapable de dire le droit dans l’affaire Moutité. Cette impuissance de la justice togolaise à dire le droit dans plusieurs affaires a naturellement engendrée une psychose chronique et une déception exacerbée auprès des milliers de citoyens togolais qui ne savent plus vraiment, dans pareille situation, à quel saint se vouer.

Ainsi Papson Moutité, « l’intouchable », dira par la suite, selon nos informations, qu’il a pu échapper à la justice dû au fait qu’il soit l’ami personnel du chef de l’Etat. D’ailleurs, il aime dire à qui veut l’entendre qu’il est très craint par le Procureur de la République et l’ensemble de ses substituts du fait de son statut d’ami personnel du chef de l’Etat Faure Gnassingbé. si cette énième garde à vue dont il fait l’objet depuis le samedi 04 avril n’aboutit pas à un emprisonnement, ceci reviendrait à dire qu’effectivement le sieur Amoussou Midodji Stephane alias Papson Moutité serait bien au dessus de tout l’appareil judiciaire togolais et serait bien évidemment protégé par Faure Gnassingbé lui-même ou son entourage pour terroriser, escroquer, menacer son entourage et d’honnêtes citoyens puis violer, sodomiser, menacer de mort ou violenter nombre de filles comme c’est le cas dans l’affaire pour laquelle il est gardé actuellement à vue à la brigade de la gendarmerie anti gang de Djidjolé.

Dans ce dossier, nous allons dans un premier temps faire un bref rappel des faits de nos écrits à propos de ce monsieur et un résumé de la nouvelle affaire qui risque de l’envoyer en prison. Ensuite nous reviendrons, sans nos prochaines publications, avec tous les détails….

A l’image du coronavirus que tous les pays du monde entier combattent et que toutes les populations évitent en ce moment, Papson Moutité mérite d’être mis hors d’état de nuire car étant bien pire que ce virus. Tant qu’il ne répondra pas de ses actes, il ira toujours de perversion en perversion et ne s’arrêtera point.

Bref rappel

Beaucoup de filles avec qui Papson entretenait des relations soit amicales soit amoureuses ont été plusieurs victimes de ses agissements indignes. Papson Moutité est passé maître du chantage et de la bestialité sexuelle. Après avoir menacé ses amies ou ses copines à qui il intime souvent l’ordre de lui envoyer des photos et vidéos d’elles nues de peur de subir les représailles d’un certain colonel Assouma qui serait, selon ses dires, mis à sa disposition par le chef de l’Etat. Elles font l’objet de chantage et sont obligées d’assouvir à tous ces fantasmes sexuels. Les plus récalcitrantes, à défaut d’être copieusement bastonnées par ses hommes de mains voient les photos et vidéos d’elles nues publiées sur les réseaux sociaux par le chantre Moutité.

Hormis ces comportements qui bien évidemment posent un problème de droit commun, il passe son temps à escroquer d’honnêtes citoyens. On se rappelle sans doute du pactole qu’il a extorqué en Europe pour soit disant offrir des présents aux personnalités respectables de ce pays que sont Gilbert Bawara, Victoire Dogbé, Atcha Dedji, Ingrid Awadé et aussi Kovi Adanbounou. Sans compter toutes ces personnes qui sont quotidiennement escroquées par le sieur Moutité, au nom du chef de l’Etat, Faure Gnassingbé.

Viol collectif assorti de violences, sodomie et tournage de films pornographiques

Cette nouvelle affaire pour laquelle il est gardé à vue depuis le samedi 04 avril ne fait que mettre confirmer nos écrits et mettre encore une fois à nue, la nature du sieur Moutité. Selon plusieurs sources concordantes fondées sur les déclarations de ses victimes, Papson, par des canaux dont lui seul a le secret, recrute des filles, majoritairement des étudiantes, pour dit-il travailler dans son « ONG ». Une fois recrutées, elles sont transformées en esclaves sexuels par ce dernier. Elles sont violées ou sodomisées parfois collectivement et le tout bien filmé tel un tournage d’un film pornographique. Un peu comme à l’image de son ami Donald Sodji dont la vidéo a défrayé la chronique, par le passé. Les plus récalcitrantes sont séquestrées et âprement violentées par lui et ses hommes de main. « Ils nous disent que lui, il va nous couper la tête, couper la tête de nos parents. Personne ne lui fera rien car il est l’ami personnel du chef de l’Etat, Faure Gnassingbé donc très craint par tout le monde, ministres, Dg officiers supérieurs, juges etc… », déclare une victime. Une de ses martyrs, après plusieurs viols dont elle a fait l’objet par Papson aurait, selon nos informations, rendue l’âme, faute de moyens pour les soins.

Compte tenue de la gravité des faits sur lesquels nous allons y revenir dans nos prochaines publications, en détails, il passera devant le juge le lundi 7 avril et pourrait être déféré à la prison civile de Lomé.

Il urge véritablement que la justice, cette fois-ci fasse son travail afin que le sieur Amoussou Midodji Stephane et ses hommes de mains répondent de leurs actes. C’est un défi de taille que le chef de l’Etat, le ministre de la justice, le Procureur de la République doivent ensemble relever pour le bonheur de plusieurs familles meurtries par Papson et ses sbires. Le peuple vous regarde et vous gagnerez en nous donnant, pour une fois, des raisons de croire en notre justice et en nos institutions de la république…

A suivre

Source : Miabé Togo Actu

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

36 + = 37