Togo : Législatives, Faure Gnassingbé confirme le maintien du 21 juillet

0
477

fgn_500
 
Alors que des tractations sont encore en cours pour améliorer le processus électoral, un décret présidentiel vient confirmer la date du 21 juillet contestée par l’opposition.
 
Le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé a pris le 1er juillet 2013, un décret présidentiel portant ouverture et clôture de la campagne électorale pour les élections législatives de 2013. Ainsi donc, « La campagne électorale pour les élections législatives du 21 juillet 2013 est ouverte le samedi 06 juillet 2013 à zéro heure. Elle prend fin le vendredi 19 juillet 2013 à minuit». Les dispositions de ce décret présidentiel si elles viennent en respect de l’article 68 du Code électoral, elles ne confirment pas moins le maintien de la date du 21 juillet pour la tenue des élections législatives.
 
« C’est la preuve que le pouvoir veut perpétrer un coup de force » a commenté ce soir Me Dodzi Apévon tête de liste de la Coalition Arc-en-ciel dans la circonscription du Grand Lomé. Toutefois, la Coalition dirigée par Mme Brigitte Adjamagbo ne prend pas encore de position définitive quant à sa participation ou non aux élections. « Nous attendons le vendredi pour une clarification », a indiqué le président national du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR), qui ajoute que les « choses en sont pas au point pour la tenue des élections ».
 
Selon nos indiscrétions, une rencontre entre le pouvoir et les représentants des deux regroupements de l’opposition est prévue le vendredi sous l’égide de Mgr Nicodème Barrigah et à l’initiative de l’ambassadeur des Etats Unis d’Amérique au Togo. Une précédente rencontre avait permis de dégager entre autres arrangements politiques, le réaménagement des Commissions Electorales Locales Indépendantes (CELI) prenant en compte les représentants de l’opposition parlementaire (ANC et CAR).
 
Au plan de l’organisation du scrutin, le 1er vice-président de la CENI Jean-Claude Homawoo a annoncé ce mercredi réception de 6.000 urnes provenant du Burkina Faso et du Niger pour venir compléter le nombre d’urnes existant et un lot d’encre indélébile. Par ailleurs, la CENI a convié les Partis politiques, les Regroupements de Partis politiques et les Groupes de Candidats indépendants à une rencontre d’échanges ce jeudi 04 juillet 2013 à 15 heures à son siège pour les entretenir sur les modalités selon lesquelles ils peuvent organiser leur campagne électorale, conformément aux prescriptions du décret présidentiel pris en Conseil des ministres sur proposition de la CENI, comme l’exige l’Article 69 du Code électoral.
 
Au total, douze (12) partis politiques, deux (02) regroupements de partis (soit au total 22 partis politiques) et quatorze (14) indépendants sont en lice pour les législatives du 21 juillet prochain. Avec à la clé, quatre-vingt-onze (91) sièges à pourvoir avec les trente (30) circonscriptions électorales.
 
koaci
 
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

78 − = 75