Togo: les 5 indéboulonnables de Faure Gnassingbé

2
1888

Ils sont omniprésents dans les gouvernements de Faure Gnassingbé. Gilbert Bawara, Robert Dussey, Damehame Yark, Payadowa Boukpessi ou encore Pius Agbetomey sont maintenus dans la nouvelle équipe. Ces indéboulonnables constituent la colonne vertébrale d’un exécutif qui enregistre l’entrée de plusieurs technocrates. Décryptage !

1- Gilbert Bawara

Ancien ministre du plan et de la coopération et également ancien ministre de l’administration territoriale, Gilbert Bawara continue de jouir de la confiance placée en lui par le Chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé. Après avoir œuvré pour le succès de l’élection présidentielle de 2015, M. Bawara s’est vu confié une nouvelle mission, celle de la modernisation d’une fonction publique en décrépitude.

Depuis 2015, ce juriste de formation continue de révolutionner l’administration publique togolaise. Plusieurs projets sont initiés sous son égide. On annonce une prochaine révision du Code du travail et du Statut général de la fonction publique. De l’autre, Gilbert Bawara pilote la politique de l’élargissement de la protection sociale à d’autres couches de la société togolaise.

Très averti sur les questions politiques, Gilbert Bawara a été l’un des bras opérationnels de Faure Gnassingbé dans la résolution de plusieurs crises politiques dans le pays. C’est pour mieux continuer à compter sur ses capacités que Faure Gnassingbé a décidé de le maintenir dans le nouveau gouvernement.

Gilbert Bawara, garde le Ministère de la fonction publique, du travail et du dialogue social. Tout le monde sait qu’il ira bien au-delà pour contribuer à la réussite de l’action gouvernementale.

2- Prof Robert Dussey

Professeur titulaire de philosophie politique de son état, Robert Dussey s’est vite imposé à la tête de la diplomatie togolaise. Depuis son arrivé au poste en 2012, le Togo a retrouvé sa considération à l’international et Lomé a retrouvé son statut de capitale des conférences internationales.

Prof Robert Dussey a véritablement réformé, sinon révolutionné la diplomatie togolaise avec une nouvelle approche. Le Chef de la diplomatie a été reçu dans plusieurs capitales à l’international. Le Togo a réussi à établir des relations diplomatiques avec plusieurs Etats et plusieurs sommités internationales ont visité Lomé. La dernière visite remarquable à Lomé est celle du ministre turc des affaires étrangères.

Prof Dussey a également réussi à organiser la diaspora togolaise qui a désormais un visage. Le Haut Conseil des Togolais de l’Extérieur (HCTE) a été finalement mis en place en décembre 2019 et regroupe plusieurs entités de togolais de la diaspora.

A cela, s’ajoute le fait que le Chef de la diplomatie togolaise soit retenu par les pays ACP comme négociateur en chef du nouvel accord de coopération post-2020 avec l’Union Européenne. Les discussions sont toujours en cours et Robert Dussey pèse de tout son poids dans les négociations.

C’est assez logique quand le Chef de l’Etat togolais a décidé de lui renouveler sa confiance en le maintenant à la tête du Ministère des affaires étrangères, de l’intégration régionale et des togolais de l’extérieur. Professeur Robert Dussey s’est immédiatement mis au service de « Mr le Président » qu’il a remercié pour la confiance renouvelée.

3- Général Damehame Yark

Arrivé à la tête du département de la sécurité et de la protection civile avec le grade de Colonel, Damehame Yark est aujourd’hui au grade de général. Preuve que ce valeureux militaire de l’armée togolaise joue bien le rôle qui lui est confié.

Même bousculé à chaque fois par des réseaux organisés de braqueurs qui profitent des failles dans la chaîne de commandement pour troubler l’ordre public, Damehame Yark continue de tenir. EN bon Général, il parvient toujours à s’organiser autrement, s’appuyant exclusivement s’il le faut sur l’unité d’élite de la police pour venir à bout de certaines situations difficiles.

Le Général Yark qui vient d’être maintenu à son poste, alors même que certains l’annoncent partant, sait désormais à quoi s’en tenir pour assurer une sécurité optimale aux togolais.  

4- Payadowa Boukpessi

Payadowa Boukpessi reste la surprise pour plusieurs. D’abord son entrée au gouvernement en 2015 a surpris plus d’un. Son nouveau maintien est à la preuve qu’il reste un des hommes de confiance du Président de la République.

Dans le nouveau gouvernement, le Ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et du développement des territoires monte d’ailleurs en puissance. Il devient le seul ministre d’Etat du nouveau gouvernement.

Alors même qu’il est critiqué pour sa gestion de plusieurs crises de chefferies traditionnelles et bien d’autres conflits, Faure Gnassingbé continue de s’appuyer sur Payadowa Boukpessi qui devient ainsi indéboulonnable.

5- Pius Agbetomey

Certains ne vendaient pas chère sa peau à la tête du ministère de la justice. Ce département très stratégique étant sous l’influence de plusieurs réseaux qui sont contre la bonne marche de la justice. Mais Pius Agbetomey a réussi à s’imposer. Fin connaisseur de la justice togolaise, ce magistrat de haut rang essaie de mettre de l’ordre pour parvenir à une justice qui joue véritablement son rôle dans le développement socio-économique du pays.

Très écouté sur plusieurs sujets par Faure Gnassingbé, Pius Agbetomey a vite intégré le cercle des hommes de confiance du Chef de l’Etat. Plusieurs le donnaient partant du gouvernement au profit de Christian Trimua, mais il y est resté, devant ainsi, lui aussi indéboulonnable pour l’instant.

source : togobreakingnews

2 Commentaires

  1. Dussey le minable médiocre hypocrite ne se tient là que par les services rendus et les secrets qu’il detient dans l’élimination de son oncle le professeur Agbobli. Sa sortie c’est la fin du régime ou lui même sa propre fin pour ne pas avoir la bouche de bavarder.
    On aurait pu mettre ici un autre criminel Trimoua, le satanique qui est en charge des morts rituels quand le régime est confronté aux difficultés.
    Comme c’est un régime criminel qui croit beaucoup aux sacrifices sataniques, ce demi monsieur est toujours celui qui s’occupe de telles activités.

  2. Bientôt la fin de cette première ministre qui va rejoindre le rang des Ahoumez zounou et clique. Le poste de premier ministre au gnassingbeland est destiné à remercier pour la dernière fois les individus pour corruption active ou malversations ou services rendus pour le régime.
    Mme Tomegah prépare déjà ses valises pour se retrouver au garage central des véhicules usés ou des hommes et femmes utilisés par le régime Rpt-unir et qui ne servent plus à rien. Mais il faut les récompenser quand même….. l’occasion pour les empêtrer encore plus dans un dossier sale l’empêchant de parler au risque de poursuite judiciaire lorsque l’individu fera lâché par le régime nauséabond.
    Au revoir Tomegah.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

75 − = 68