24 heures après la tenue des élections législatives du 20 décembre 2018, boycottées dans leur grande majorité par les populations togolaises, la mission d’observation électorale de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) se retrouve ce jour devant la presse pour donner ses premières impressions.

Pour la mission de la CEDEAO, tout s’est déroulé dans la paix, la tranquillité et la quiétude. Elle félicite d’ailleurs les forces de l’ordre qui ont été « professionnelles » dans la sécurisation du scrutin. La mission a noté l’« absence d’incident majeur sur la tenue du scrutin ». Selon elle, en dehors de quelques retards, la plupart des bureaux de vote ont ouvert à 7 heures.

Ce qui fait dire à la mission d’observation électorale de la CEDEAO que les élections législatives du 20 décembre 2018 au Togo ont été tenues conformément à la feuille de route rendu publique le 31 juillet dernier par les chefs d’Etat et de gouvernement de l’institution communautaire pour une sortie pacifique et durable de la crise politique au Togo.

La mission dit regretter la non-participation de la Coalition des 14 partis de l’opposition à ce scrutin et appelle les Togolais à « s’abstenir de toute forme de violence et à tous les acteurs à œuvrer pour la consolidation de la paix au Togo ».

A la question des journalistes de savoir si ces élections législatives vont résoudre la crise, la mission d’observation électorale de la CEDEAO réponde qu’elle ne sait pas. Estimant que ces élections ont été faites dans les normes démocratiques, la mission indique qu’elles ne mettent pas fin au dialogue.

Il faut noter, selon cette mission d’observation, que ces déclarations relèvent de son premier rapport.
 

I.K
 
source : icilome
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ 49 = 58