Togo/ Les scores au MCA, de 2017 à 2020 Où se situe le Togo dans sa course pour le Compact ?

0
499

Le Togo a finalement bénéficié du programme Treshold du gouvernement américain pour un montant de 35 millions USD. Mais le pays aspire à plus grand, le Compact qui multiplie le gain par dix ou quinze. Et pour y parvenir, il faut passer par des étapes qui démontrent un réel engagement des autorités de tout pays à mettre le bien-être des populations aux avant postes.

Pour situer chacun dans les avancées du Togo, nous avons décidé de mettre les unes à côté des autres, les cartes des scores de 2017 à 2020. Ce qui permet de faire ressortir des constats.

  2017 2018 2019 2020
Liberté économique %
Politique fiscale 30 rouge 10 rouge 33 rouge 60
Inflation 72 77 98 89
Qualité de la réglementation 49 rouge 53 51 67
Politique commerciale Passé au vert 45 rouge 60 39 rouge
Equité genre dans l’économie 100 100 57 61
Droits et accès à la terre 8 rouge 8 rouge 26 rouge 63
Accès au crédit 50 rouge 24 rouge 23 rouge 81
Création d’entreprise 37 rouge 34 rouge 50 rouge 96
Bonne gouvernance %
Droits politiques 55 55 53 48 rouge
Libertés civiles 64 65 59 65
Contrôle de la corruption 64 63 57 65
Effectivité de la Gouvernance 34 rouge 37 rouge 39 rouge 46 rouge
Etat de droit 55 67 59 71
Liberté d’information 58 65 65 94
Investir dans l’humain %
Dépenses de santé 47 rouge 44 rouge 70 50 rouge
Dépenses en cours primaire 82 92 97 97
Protection des ressources naturelles 79 76 71 77
Taux de vaccination 58 61 69 50 rouge
Taux d’éducation primaire des filles 65 67 70 71
Santé de l’enfant 17 rouge 29 rouge 31 rouge 27 rouge
         

La compilation des scores sur les quatre années indique que, tel ce jouet qui a l’art de monter et descendre au gré de son utilisateur, le Togo fait du yoyo en matière de régularité et de maintien des bons résultats.

Les points à encourager

La politique fiscale a végété trois années durant dans le rouge avant de virer au vert en 2020. Tout comme « Droits et accès à la terre », « Accès au crédit » et « Création d’entreprise » qui ont tous viré au vert cette année alors qu’ils étaient dans le rouge de 2017 à 2019.

Du côté de la bonne gouvernance, « Libertés civiles », « Contrôle de la corruption » et « Etat de droit » et « Liberté dinformation » ont renforcé leur virage au vert en augmentant de quelques points de pourcentage. Et c’est tout du côté vertueux.

Les zones d’ombre

La « Politique commerciale » est l’image même du yoyo auquel s’adonne le Togo ; vert en 2017, rouge l’année suivante, puis de nouveau vert en 2019 et rouge en 2020. Serait-ce vert en 2021 ?

Du côté de la bonne gouvernance, les « Droits politiques » étaient juste au-dessus de la moyenne de 2017 à 2019, mais leur score a viré au rouge avec 48% en 2020. Est-ce l’amorce de la descente dans les catacombes ? 

De tous les critères inscrits dans la bonne gouvernance, « Effectivité de la gouvernance » est celui qui étonne, surtout par rapport aux discours servis dans les médias publics. De 2017 à 2020, son score est demeuré comme les yeux d’un drosophile, c’est-à-dire rouge.

Il y a aussi « Dépenses en santé » et « Santé de l’enfant » qui ne mènent pas large. Pendant que le premier est à l’image de l’effectivité de la gouvernance, rouge sur toute la ligne, le second a entre-temps viré au vert en 2019 avant de reprendre ses habitudes, le virage au rouge.

Que retenir ?

Le dynamisme du programme du Millenium challenge est tel que tout pays qui aspire au saint graal se doit d’adopter une régularité dans ses scores. Lorsqu’on arrive à valider un critère, on fait en sorte de ne plus régresser et de maintenir le cap pendant deux ou trois années. Autrement, une remise à zéro du compteur est synonyme du mythe de Sisyphe. Tout est alors à recommencer.

Enfin, en matière de lutte contre la corruption, le ministre Christian Trimua ne pensait pas si bien dire lorsque devant le constat de Laurent Correau, journaliste de RFI selon lequel « La corruption continue à gangréner l’Etat », il ose : « La corruption a grandement reculé dans le pays, mais simplement, il faudrait que l’on communique un peu mieux là-dessus pour que cela soit su par les agences de notation. De ce point de vue-là, il me semble que cela améliorerait très grandement le sort du Togo sur ces notations ». Recul par rapport à quelle période ? Et quelles sont les actions menées ? Le ministre Trimua aurait-il fortuitement oublié le dossier qui éclabousse des juges haut placés dans une affaire foncière par hasard? Lorsque ce sont des menus fretins qui sont poursuivis pour des peccadilles pendant que les gros poissons semblent avoir reçu l’absolution, il est aisé de parler de recul de la corruption. Soit dit en passant, à quoi était destinée la mallette remplie de devises qui avait été dérobée à son domicile ?

Le Compact du millenium challenge corporation est un objectif louable à viser ; encore faut-il que les autorités togolaises agissent sur la gouvernance pour y parvenir, surtout.

Godson K.   

source : Liberté

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

42 − 39 =