Accueil TOGO ACTUALITÉ POLITIQUE Togo: l’opposition appelle à une journée morte vendredi

Togo: l’opposition appelle à une journée morte vendredi



L’opposition togolaise a annulé ses marches cette semaine pour se « consacrer à la visite aux populations éprouvées par les répressions » des manifestations de la semaine dernière et a invité à une journée « Togo mort » vendredi.
 
Dans un communiqué publié dans la nuit de dimanche à lundi, les 14 partis de l’opposition invitent les populations à « cesser toute activité professionnelle et économique » et à se « recueillir à la mémoire de leurs martyrs » vendredi.
 
Au moins quatre personnes sont mortes et des dizaines ont été blessées lors de manifestations lancées à l’appel du Parti National Panafricain (PNP), rejoint en septembre par d’autres partis de l’opposition.
 
Ces partis notent avec « une très grande satisfaction la détermination des populations, malgré les expéditions punitives, les agressions de responsables locaux de l’opposition, les perquisitions illégales et musclées dans des localités et la coupure de la connexion internet mobile » et invitent les populations « à rester mobilisées pour les actions décisives qu’elle annoncera pour la semaine du 2 octobre 2017 ».
 
L’opposition réclame le départ du président Faure Gnassingbé, arrivé au pouvoir avec le soutien de l’armée en 2005, à la mort de son père, le général Gnassingbé Eyadéma qui a dirigé le Togo d’une main de fer pendant 38 ans.
 
Le gouvernement a proposé un projet de réforme constitutionnelle prévoyant notamment de limiter à deux le nombre de mandats présidentiels, Le texte devrait faire l’objet d’un référendum « dans les prochains mois », selon le gouvernement. Toutefois, l’opposition rejette ce texte en dénonçant la non-rétroactivité de la mesure qui permettrait à M. Gnassingbé de se représenter aux élections de 2020 et 2025 après qu »il aurait passer 15 ans déjà au pouvoir et 53 ans pour sa famille. Une véritable abhération !
 
Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a appelé samedi le gouvernement et tous les acteurs politiques au Togo « à s’engager dans un dialogue constructif dans le cadre de discussions sur les réformes institutionnelles et constitutionnelles ».
 
« L’opposition togolaise n’a jamais été opposée au dialogue. On ne peut pas refuser de se parler. Nous attendons le contenu des discussions, plus précisément de quoi nous voulons parler », déclaré à l’AFP Nathaniel Olympio, président du Parti des Togolais et membre de la coalition.
 
source : AFP
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

82 − = 75

LES + LUS

Élections locales : 450 millions de FCFA pour subventionner la campagne électorale

Le gouvernement va débloquer 450 000 000 FCFA pour accompagner les candidats en lice pour les élections locales du...

Message du Président Jean-Pierre FABRE à la nation A l’occasion des élections locales

Togolaises, Togolais,Mes Chers Compatriotes,Braves Combattants de la Liberté,Au moment où...

Togo : Douté Togbuigan Nestor, 74 Mois de Détention Abusive sans Jugement, 39 Jours Sans Réponse à une Demande de Mise en Liberté Provisoire…

Une bagarre qui tourne mal, un homme qui décède, de faux témoins de l’incident qui, pour des desseins obscurs, arrivent à faire...

Drame/Violences : Cinq nigérians fortement tabassés, suite au meurtre d’une togolaise

Cinq nigérians ont été fortement tabassés tôt lundi par la foule dans le quartier de Hedzranawoé, soupçonnés...

Elections locales et invalidations tous azimuts des listes « dérangeantes » : La Coalition Rénovée organise un sit-in pour réclamer sa liste dans le...

La campagne électorale pour le compte des élections locales du 30 juin prochain a effectivement démarré ce 15 juin...