Accueil Rubriques+ CHRONIQUES Togo, Mal inexpliqué chez des collégiennes à Sokodé : Honteuse récupération politique...

Togo, Mal inexpliqué chez des collégiennes à Sokodé : Honteuse récupération politique par les cadres UNIR de Tchaoudjo

- Advertisement -

Le «ministre» Foli-Bazi (centre, 1er rang) et sa bande de honteux «cadres» RPT-UNIR de Tchaoudjo à la prière samedi 16 février dernier à la grande mosquée de Komah | Photo : Samari Tchadjobo


Décidément au RPT-UNIR la vie ou le bien-être des citoyens ne compte pas quand il s´agit du pouvoir politique et surtout de sa conservation à vie. Les inénarrables cadres de Tchaoudjo viennent une fois encore de corroborer cette affirmation le week-end dernier à Sokodé de façon inhumaine et méchante comme ils savent bien le faire.

Tout le monde se rappelle de cette maladie mystérieuse qui sévit depuis au moins un mois au sein des jeunes filles de certains collèges de la commune de Sokodé. Le mal se manifeste par des crises subites d´entrée en transes ou en syncope des malheureuses se tordant de douleurs suivies d´hallucination et de cris aigus. Bien que depuis une semaine l´accalmie soit revenue, les autorités locales se démènent pour trouver l´origine de l´énigme à laquelle la médecine moderne semble impuissante.

Tout Sokodé en était là à retenir son souffle et à prier pour que l´accalmie soit définitive, quand débarque une petite délégation de quelques cadres de la localité conduite par M. Adoyi Essowavana, Commissaire des Impôts, représentant du Ministre Foli-Bazi empêché. Une réunie avec des responsables des collèges de Sokodé-ville fut convoquée vendredi 15 février au  Centre National de Tissage (CENATI). Nos cadres disent être venus pour s´enquérir de l´état de l´hystérie collective qui s´est emparée de toute une ville avec ce mal inconnu qui ne frappe que des jeunes filles; sans oublier d´ajouter qu´ils sont porteurs d´un message de compassion et de sympathie du Chef de l´État à l´endroit des familles des victimes. Jusqu´ici une initiative plus que louable.

Au cours de la rencontre la délégation émet le souhait de rencontrer toutes les jeunes collégiennes de la ville pour un entretien à l’École Primaire Publique de Komah 1 le lendemain samedi 16 février. L´informateur de notre correspondant qui se rendait sur les lieux par curiosité fut accueilli par des «apatams» vides sur le terrain de football de ladite école, et surtout par une grande banderole qui dit tout : «La population de Tchaoudjo est pour Faure en 2020»

Réunion politique, pré-campagne ou rencontre de sympathie et de compassion avec les jeunes victimes?

Les populations de Sokodé et de Tchaoudjo n´ont certainement pas oublié les coups tordus venant de leurs fameux cadres dans un passé récent. C´est pourquoi tout le monde se méfie ici à l´apparition de ces dangereux zélés du régime RPT-UNIR dont les faits et gestes sont surveillés comme du lait sur le feu. Et c´est pourquoi un message-audio, appelant la population et surtout les jeunes filles à ne pas se rendre à l´école Komah1, avait circulé la veille. Donc au lieu de la rencontre qui était en réalité un meeting politique UNIR, pas de collégiennes, pas une trace des populations locales. La tentative de Foli-Bazi , arrivé entre-temps, et de ses semblables, pour envoyer chercher des villageois, n’avait pas non plus été couronnée de succès.

Désormais conscients que leur arnaque ne marchera pas, ils se résoudront, après la prière à la grande mosquée de Komah, de tenir seuls leur meeting politique sans grand monde.

Quant au mal mystérieux, il continue son bonhomme de chemin, hélas! Aujourd’hui lundi 18 février deux filles du CEG Kouawouworo, des classes de 5e A et de 4e B furent prises du même malaise avec les mêmes symptômes, et la même impuissance de la médécine du blanc.

Samari Tchadjobo

Les cadres UNIR de Tchaoudjo quant à eux, n’ont d’yeux que pour le pouvoir à vie de Faure Gnassingbé, pourvu qu´ils continuent à s´enrichir sur l´autel de la misère des Togolais. La santé ou le bien-être de leurs parents constitue le dernier de leurs soucis. Cette arnaque politique qui consistait à faire semblant de s’apitoyer sur le sort de nos braves collégiennes, pour ensuite exploîter leur naiveté et en faire du bétail électoral, a tourné court. Mais pour qui connaît ces jusqu’au-boutistes du régime Gnassingbé, ce n’est que partie remise, hélas! De quel côté viendront-ils prochainement pour instrumentaliser la misère, la maladie de nos populations à des fins électoralistes?

Attendons pour voir!!!!

Article écrit grâce aux renseignements de notre correspondant à Sokodé

 
Samari Tchadjobo
Allemagne
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

8 + 1 =

LES + LUS

Renonciation à la nationalité togolaise : Les raisons profondes d’un phénomène devenu banal

photo@face Afrique Cinq cents (500) Togolais autorisés à perdre leur nationalité togolaise. C’est l’un des sujets sur lesquels a...

Tarification des services de la Police nationale La LCT dénonce un acharnement fiscal

Dans un arrêté ministériel en date du 04 novembre 2019, le ministre de l’Economie et des Finances, Sani...

Présidentielle de 2020 : Le plan B d’UNIR au cas où Faure Gnassingbe déclinait l’offre de candidature

Invité dimanche 10 novembre 2019 dans une émission sur radio Pyramide Fm, l'ex-ministre Charles Kondi Agba, l'actuel...

Présidentielle 2020 au Togo : Des émissaires de la CEDEAO et l’ONU à Lomé pour s’assurer du bon déroulement du processus

Ibn Mohamled CHAMBAS La Communauté Economique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et l’Organisation des...

Vote de la diaspora : Véritable pétard mouillé.

Des membres de la diaspora togolaise en Côte d’Ivoire lors d’une manifestation anti-Faure Gnassingbé – RPT/UNIR à Abidjan le 19 novembre...