Togo – Me Robin Binsard : « On aimerait qu’on arrête de museler Agbéyomé Kodjo »

0
1223
Robin Binsard

Les deux avocats français mandatés par Agbéyomé Kodjo pour défendre sa cause auprès de l’ONU sont à l’oeuvre. Me Pierre-Henri Bovis et Robin Binsard dénoncent une violation flagrante des droits fondamentaux de leur client par le régime de Faure Gnassingbé. Ils pensent pouvoir rétablir Dr Kodjo dans ses droits.

Selon Me Robin Binsard, ce n’est pas pour rien que la commission des droits de l’homme de l’ONU a été saisie dans cette affaire. Le juriste précise que cette commission de l’ONU a la possibilité de faire pression sur le pouvoir de Lomé, surtout qu’il s’agit de violation des droits fondamentaux d’un citoyen togolais.

« Nous avons saisi la commission des droits de l’homme de l’ONU pour lui soumettre un certain nombre de violation des droits fondamentaux de notre client. Depuis le 24 avril dernier, M Kodjo est sous contrôle judiciaire avec l’interdiction de faire des déclarations ou de faire de la politique. Il s’agit d’une violation de sa liberté d’expression, d’opinion et de sa liberté comme tout citoyen de prendre part au débat politique de son pays.

La Commission de droits de l’homme de l’ONU a la possibilité de constater si un Etat a violé des traités internationaux ou des droits fondamentaux. Et dans le cas d’espèce, il y a une violation des chartes africaines des droits de l’homme, de la déclaration universelle des droits de l’homme et de la constitution togolaise qui garantissent la liberté d’expression, la liberté d’opinion et le droit des citoyens à participer au débat public. Donc voilà pourquoi nous avons jugé bon de saisir cette commission de l’ONU », a expliqué Me Robin Binsard.

L’avocat français précise que leur démarche est purement juridique. Et l’objectif c’est de pouvoir rétablir Agbéyomé Kodjo dans ses droits les plus élémentaires. « Nous espérons un rétablissement de ses droits. On aimerait qu’on arrête de museler l’opposant Agbéyomé Kodjo, qu’on le laisse participer au débat démocratique, qu’on le laisse exprimer ses idées. C’est une démarche juridique et non politique. Nous sommes sereins, parce que museler de telle manière un opposant, nous croyons que cela relève d’une violation des droits fondamentaux d’un citoyen. Créer une procédure de toutes pièces pour empêcher un opposant de s’exprimer librement, c’est une violation de ses droits », a poursuivi Me Robin Binsard.

L’avocat au barreau de Paris dézingue la justice togolaise. Il pense que cette justice est à la botte du régime de Faure Gnassingbé et ne peut mériter la confiance du peuple togolais.

« La justice au Togo a montré sa partialité, elle est servile, elle obéit au pouvoir, les juges qui mènent cette procédure contre M Kodjo obéissent au président Faure Gnassingbé. Aucune confiance ne peut être donnée à ces juges », a-t-il lancé.

Godfrey A / icilome

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

49 + = 50