Togo : Mme Pansieri annoncée aux chevets des droits de l’homme du pays


Pansieri

Selon un communiqué du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme, la Haut-Commissaire adjointe des nations Unies aux droits de l’homme se rendra au Togo du 17 au 20 février 2014. « Il s’agit de la première visite d’un haut responsable du Haut-Commissariat aux droits de l’homme (HCDH) au Togo depuis l’ouverture, en 2006, d’un bureau dans le pays par l’organisation », indique le communiqué.

La même source précise que cette visite qui est une réponse à une invitation lancée par le gouvernement en juin 2012, aura « pour objectif de renforcer le partenariat entre le HCDH et le gouvernement, la société civile, les défenseurs des droits de l’homme et l’équipe pays des Nations Unies, et de veiller au rôle central des droits de l’homme dans les programmes et activités développés par le gouvernement, les Nations Unies et d’autres groupes ».

Plusieurs entretiens dont des rencontres avec des membres du Gouvernement du Togo et de la magistrature, sont à l’agenda de Mme Pansieri. Récemment, le Bureau du HCDH-Togo a rendu public un rapport qui fustige la violation des droits de l’homme dans l’administration de la justice. Ce rapport a été fustigé sur certains points part le Gouvernement qui soutient que des progrès ont été réalisés sur ce plans que ne rapport du HCDH semble avoir ignoré.

La Haut-Commissaire adjointe des Nations Unies s’entretiendra également avec le Président de l’Assemblée nationale, ainsi qu’avec le Président de la Commission nationale des droits de l’homme, des représentants de la société civile et les différentes agences des Nations Unies. Nul doute que la cas du Commandant Olivier Amah, président de l’Association des Victimes de la Torture au Togo (ASVITTO) sera évoqué alors que le retard qu’accuse le Togo pour élever la torture en crime dans sa législation, meublera certainement les discussions avec les autorités togolaises.

L’intérieur du pays ne sera pas non plus oublié lors du séjour de Mme Pansieri. S’est la ville de Sokodé, située à environ 380 kilomètres de la capitale Lomé, qui a été retenue. La Haut-Commissaire adjointe des Nations Unies y inaugurera le centre d’écoute, d’information et de documentation sur les droits de l’homme et la paix, qui vise à améliorer l’accès à la documentation en matière de droits de l’homme. Elle abordera en outre avec ses interlocuteurs togolais, la question de la coopération du gouvernement avec les mécanismes des droits de l’homme.

La diplomate italienne Flavia Pansieri occupe le poste de Haut-Commissaire adjointe des Nations Unies aux droits de l’homme depuis sa nomination en mars 2013.

 
koaci
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *