Togo : Moustiquaires imprégnées ?


En ces temps de piqûres intensives qui font des décès parmi les enfants, une pensée pieuse aux populations qui vivent dans les zones marécageuses et aux abords des rigoles abandonnées par les entreprises des travaux publics. Ce n’est pas certain que toutes disposent de moustiquaires imprégnées.
 
moustiquaire_impregne


Justement, à propos de ces moustiquaires dont on n’entend plus parler, ce sont des millions, voire des milliards de la monnaie frappée par la France et utilisée dans les colonies françaises d’Afrique (CFA) qui ont été dépensés pour les acquérir. Elles ont été gratuitement distribuées aux populations. Mais où en est avec son utilisation ?
 
Dans les conditions normales de pression et de température, il faut un suivi de toute action afin de déterminer le degré d’appropriation par les populations. C’est dans ce petit Togo que nous avons été informés de détournements d’objectifs par des Togolais entièrement à part qui pensaient qu’ils pouvaient « changer d’itinéraire » aux sommes consacrées aux moustiquaires du Fonds Mondial.
 
Des millions de moustiquaires imprégnées ont été distribuées par deux fois, mais beaucoup de Togolais n’en avaient pas reçu. Pendant ce temps, des agents de santé et au ministère de la Santé avaient rempli le coffre de leurs voitures de ces moustiquaires, on n’en sait pour quelle raison. Des Togolais se sont dit que c’est quelque chose qu’ils peuvent garder dans leurs valises. Mais certainement que très peu d’entre eux savent comment entretenir cet outil de protection contre les moustiques.
 
Certains utilisent même ces moustiquaires à la place des filets dans leurs activités de pêche. Pourquoi le ministère ne peut-il pas mobiliser des fonds pour procéder à une évaluation de l’utilisation de ces moustiquaires ? Ceci aura l’avantage de montrer l’usage réel et véritable que les Togolais font de ces moustiquaires. Et un avantage supplémentaire, les bailleurs de fonds sauront que les autorités ne sont pas seulement intéressées par l’arrivée des fonds, mais aussi par le bon usage des produits acquis grâce à ces fonds.
 
Source : Liberté
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.

Aller à la barre d’outils