Togo : Nathaniel Olympio alerte sur un « retour ostensible du parti-Etat »

0
1237

Par icilome

Depuis quelques années, on assiste à un rétrécissement des espaces de liberté au Togo. Le parti au pouvoir, ayant pour seul programme de société la conservation à tout prix du pouvoir, se donne tous les moyens pour y arriver. Parallèlement à cela, les institutions de la République, le patrimoine du pays, etc. sont en train de prendre les couleurs du parti, visible un peu partout.

La situation n’échappe pas aux observateurs avisés qui craignent un retour au parti-Etat que le Togo a connu avant les années 90. « Alors que la lutte engagée en 1990 par le peuple togolais pour déconstruire le parti unique a porté quelques fruits, on assiste à un retour rétrograde, mais en force, du parti-Etat », indique Nathaniel Olympio dans une tribune rendue publique ce jeudi.

Le président du Parti des Togolais donne pour preuve le travail artistique que font certains pour faire plaisir au « clan au pouvoir », avec la peinture bleu-blanc sur les bâtiments publics, les véhicules et autres.

« Depuis ces dernières années, une pratique pernicieuse dépossède insidieusement le Togo d’une partie de son identité. Il s’agit d’un exercice de style peu artistique qui flotte désormais comme une vague déferlante sur notre pays. Impossible de passer à côté de ces flots bleus et blancs, déversés comme de la gouache sur la toile du Togo. La prédilection est de badigeonner sans gêne et sans retenue les institutions de la République, drapant arbitrairement la Nation des couleurs du parti au pouvoir. Véhicules, immeubles, documents, identité visuelle, tout se pare désormais de bleu et de blanc pour plaire au régime en place », regrette-t-il.

Sans nul doute, le parti-Etat revient au galop. Ce qui fait perdre la beauté de l’« Or de l’humanité » qu’est le Togo. « La République se meurt, le clan au pouvoir se renforce sur fond de clientélisme, pendant que les couleurs de la Nation palissent au profit d’un étendard partisan. Le Togo s’effondre. Ensemble redressons-le ! », appelle M. Olympio.

source : icilome

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

2 + 5 =