Togo/Petrole-Gate : Ferdinand Ayité, « en 14 mois 528.620.000 FCFA ont été virés sur le compte personnel de Mme Legzim-Balouki »

1
3348

À la une du journal l’alternative du jour, un autre rebondissement dans l’affaire « Petrole-Gate ». Le journal continue dans ses révélations en publiant des documents prouvant les transactions qui ont été illégalement effectuées par les responsables du CSFPPP. Après certains documents publiés par le journal sur les primes que s’octroient les membres du comité, même pour une simple présence à une réunion, ou l’achat des champagnes à plus de 13 millions de FCFA en une réunion, le journal publie aujourd’hui des documents « essentiels » concernant les ministres du commerces depuis 2012 jusqu’alors. Avec un cas particulier qui est celui d’un ancien ministre du commerce, Mme Legzim-Balouki.

Invité ce matin sur une radio de la place à propos de la une du jour de son journal, M. Ferdinand Ayité a évoqué les raisons pour lesquelles les documents ne sont pas remis aux juges qui en font la demande mais sont plutôt publié dans le journal.

« Cette affaire est une nébuleuse. C’est même un scandale d’Etat. Quand vous voyez ce qui se passe au tribunal avec les juges qui prennent cette histoire à la légère, les avocats de l’Alternative ont eu le bon réflexe de dire à ces juges que nous ne pouvons pas mettre les documents à leur disposition parce que même si on met ces documents à leur disposition, comme c’est des juges qui sont téléguidés, ils vont faire ce qu’ils ont déjà décidé de faire », a expliqué le DP du journal l’Alternative.

« Face à ces juges qui ont laissé de côté le droit, nous avons décidé de prendre le peuple togolais à témoin parce que c’est au nom du peuple togolais que la justice est rendue et c’est pour cette raison que nous avons continué à publier les documents. Beaucoup de gens ont dit que nous n’avons pas de preuve, mais aujourd’hui ils se rendent compte que c’est un dossier solide qu’on tient », a-t-il ajouté.

Il a continué en expliquant encore une fois le mécanisme par lequel les responsables du CSFPPP s’en mettent plein la poche depuis 2012.

Aujourd’hui, nous mettons à la disposition du public un certain nombre de documents concernant les comptes, les factures et surtout les DAT. Les DAT, c’est des dépôts à terme, ce sont des comptes généralement bloqués qui génèrent dénormes intérêts. Ils ont des DAT qui sont dans presque toutes les banques du Togo, au moins, une dizaine, et qui ont généré des bénéfices. Ces bénéfices se retrouvent dans des comptes courants du comité et l’argent est débité, on ne sait pas à quelle fin », a-t-il souligné.

L’accent est mis dans cette parution sur le cas des ministres du commerce qui sont mouillés par le comité. Et selon Ferdinand Ayité, tous les ministres du commerce qui arrivent sont mouillés dans cette affaire. Certains ont reçu des voitures, d’autres, des maisons, des bijoux, et même, ont bénéficié des billets d’avion.

« Nous avons dit que tous les ministres du commerce qui arrivaient étaient mouillés par les responsables du comité. Des gens avaient des voitures, des maisons, des bijoux, des billets d’avion. Même les études de certains enfants de ces ministres sont prises en charge par les premiers responsables de ces comités ».

Celui dont a fait cas le journal dans sa parution du jour est l’ancienne ministre du commerce, Mme Legzim-Balouki, qui à en croire celui qui a révélé cette affaire, a bénéficié, de la part de la famille Adjakly par le biais de leur société, Management Hydrocarbure, de 500.620.000 FCFA entre 2014 et 2015, alors qu’elle a passé six ans à ce poste.

« Ce matin, nous avons publié un document essentiel. Ce document, c’est des virements d’un compte séquestre de la société Management Hydrocarbure, dont on oublie qu’elle a été créée sur recommandation des tradeurs pour veiller sur leurs intérêts, ce qui parait vraiment curieux. Cette société a viré sur un compte de l’ancienne ministre, Mme Legzim-Balouki, ministre du Commerce et de la Promotion du secteur privé dans le gouvernement de Kwesi Séléagodji Ahoomey-Zunu, la somme de 528.620.000 FCFA en 14 mois ».

« Voilà comment la corruption s’est installée dans ce ministère. Cette dame a passé 6 ans au ministère. Imaginez-vous ce qu’elle a engrangé comme fortune pendant tout le temps qu’elle a passé au ministère ? » a-t-il ajouté avant d’appeler les autorités à sévir au lieu de faire de vains discours de lutte contre la corruption.

« Voilà les éléments de ce scandale d’Etat que nous continuons à révéler et nous espérons que face à l’ampleur des dégâts aujourd’hui, les autorités compétentes vont prendre la mesure parce qu’il ne s’agit pas seulement de faire des discours de lutte contre la corruption, mais il faut agir. Ce scandale de petrole-gate est le scandale du siècle au regard des ramifications, des implications et de la manière dont l’argent a été manipulé. C’est des milliards qui ont transité sur les comptes et de l’argent qui a disparu ».

La Rédaction Togoactualite.com

1 COMMENTAIRE

  1. Tout ça conduit le clan gnassingbe c’est pourquoi malgré les révélations ces ministrons continueront de vivre tranquille et saper leur champagne le soir. Quand vous présentez des preuves; eux ils disent et APRÈS??!!! Tant que la dictature n’est pas chassée tout le reste n’est que jeu d’enfants.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

5 + 5 =