Accueil Rubriques+ CHRONIQUES Togo / Poison lent dans les prisons : Menace de mort sur...

Togo / Poison lent dans les prisons : Menace de mort sur Kpatcha Gnassingbé et ses deux codétenus

- Advertisement -

Kpatcha Gnassingbé | Archives


Une information d’une source digne de foi avance que des individus mal intentionnés ont reçu pour mission d’empoisonner, par tous les moyens, les détenus restants dans l’affaire Kpatcha Gnassingbé. S’il est vrai que ce n’est pas la première fois que la vie de ces citoyens est menacée, le contexte actuel rend cette information très inquiétante.
L’objectif de cette funeste démarche en cours contre les détenus est de faire en sorte qu’ils meurent d’une mort lente quelques temps après leur libération. Donc nous tenons à informer l’opinion publique nationale et internationale de ce projet et de ce qui pourrait en découler.
Alors que le processus de libération a normalement commencé, Faure Gnassingbé fait le pied de grue pour les trois reliquats des détenus de ce dossier. Pendant que cette libération devrait rentrer dans le cadre des mesures d’apaisement, Faure Gnassingbé continue par faire grise mine à chaque fois que le nom de son petit frère est avancé. La médiation estime qu’il faut un apaisement général à tous les niveaux. Entre-temps monsieur Faure a promis libérer les détenus de cette affaire et le président ghanéen, qui estime à juste titre, qu’il s’est fait trop d’ennemies, l’encourageait.
C’est dans cette logique que certains d’entre eux ont commencé par être libérés il y a quelques mois. Actuellement, ils son t trois : Kpatcha Gnassingbé, le Commandant Atti et l’officier Dontema qu’il reste encore en détention. Ils sont supposés être libérés dans le cadre de l’apaisement pour le dialogue. Mais quand Faure Gnassingbé s’y oppose au même moment où ces informations délicates sortent, il y a lieu de prendre l’alerte au sé- rieux. On se demande si certains ont envie de voir Kpatcha Gnassingbé plutôt mort que vivant. Eliminer par un poison lent à travers une mort programmée est un petit sport pour les dictatures.
De grandes puissances comme la Russie et la Chine ont développé cette science grâce à laquelle tous les moyens sont bons pour éliminer les adversaires. Il existe alors des raisons pour sérieusement craindre pour le frère jumeau de Toyi Gnassingbé.
La Rédaction/Le Rendez-Vous
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ 43 = 46

LES + LUS

Miss Togo 2019: Mlle Aïda Yombo couronnée

La Miss et ses dauphines. Mlle Aïda Yombo (19 ans, 1m71, étudiante en comptabilité contrôle audit)...

Togo : Alerte, Du Sucre en poudre Toxique sur le marché !

Les consommateurs togolais mangeraient de plus en plus de produits aux dates dépassées qui inondent nos marchés....

Togo : Retour sur une gestion polémique : André Johnson et le projet des 16 milliards

Ancien ministre de l’environnement, aujourd’hui député au Parlement, André Johnson, a été cité en novembre 2018 sur...

Togo, Horizon 2020 : Des pistes pour mettre le RPT-UNIR dans l’opposition

Silencieuse, presqu’aphasique, l’opposition traditionnelle a disparu de la scène politique togolaise depuis les dernières élections municipales qui...

Togo, Justice : Deux jeunes accusés de vol au supermarché Ramco du carrefour Bodjona, le 6ème substitut du Procureur Philippe Gamatho délivre des mandats...

le 6ème Substitut du procureur, Philippe Gamatho | Archives : DR/La Nouvelle Les citoyens sont-ils entendus...