Togo-Politique : Abass Kaboua règle ses comptes à Me Zeus Ajavon et Jean-Pierre Fabre


jpf_abass_bruxelles


Le président du Mouvement des républicains centristes (MRC) Abass Kaboua était lundi face à la presse dans un hôtel de la place. Fidèle à lui-même, le natif de la Kozah n’a pas fait économie de qualificatifs pour peindre les portraits de Me Zeus Ajavon et de Jean-Pierre Fabre, ses amis d’hier du Collectif Sauvons le Togo (CST). Ses deux personnalités ont été les cibles privilégiées des joutes verbales du président du Mouvement des Républicains Centristes.
 
Dans ses déclarations, Abass Kaboua a voulu être méthodique. « Je ne suis pas contre le fait que Jean-Pierre Fabre soit chef de file de l’opposition. Mais il fallait que les partis membres du CST en décident ainsi car nous étions allés aux élections dans un regroupement », a-t-il tenu à souligner. Il s’est présenté comme l’un des plus « farouches défenseurs des intérêts de Jean-Pierre Fabre ». Mais il refuse de cautionner ce qu’il appelle de « l’imposture ». « Dans le dossier des incendies on m’a proposé d’enfoncer Jean-Pierre Pierre Fabre et Agbeyomé Kodjo. Mais j’ai refusé. On m’a offert trois millions d’Euros pour cela », a-t-il confié à la presse.
 
Le cas Jean-Pierre Fabre…
 
Pour celui qui s’est déclaré l’ennemi N°1 du nouveau chef de file de l’opposition, c’est Jean-Pierre Fabre qui est en train de « retarder l’ouverture du procès dans le dossier des incendies des marchés de Lomé et Kara ». Il accuse le président de l’ANC de s’opposer à l’examen psychiatrique, ce qui, selon lui fait traîner l’ouverture du procès et la libération des militants de l’opposition encore détenus.
 
Une véritable « forfaiture ». C’est ainsi que le plus tonitruant des leaders politiques de la place qualifie l’acceptation par l’homme de Kodjoviakopé du titre de chef de file de l’opposition. « Ils ont pris 80 millions Fcfa pour les législatives. L’ANC seule a en pris 50 millions et ils ont donné 5 millions à OBUTS ainsi qu’aux autres. Tu dis qu’on a volé ta victoire et celui que tu accuses de t’avoir volé, c’est celui-là qui prend un décret pour te confirmer chef de file de l’opposition. Et tu es content, tu commandes une messe pour remercier Dieu et t’aider à accomplir ta mission ! C’est au Togo que l’ont peut fêter le titre de chef de file de l’opposition en demandant des messes pour que Dieu aide. Peut-il nous énumérer la nature de cette mission ? Nous sommes toujours dans la logique que ce titre revient au Cst. N’oubliez pas que sur la liste bloquée du Cst pour le Grand Lomé, se retrouve en 8e position le PSR, en 9e position OBUTS puis en 10e position, l’ADDI », a enfoncé Abass Kaboua qui s’intéresse aussi à Zeus Ajavon, coordonnateur des actions du CST qu’il accuse d’avoir « menti ».
 
Me Zeus Ajavon…en prend pour son grade
 
Abass Kaboua n’est pas content des sorties de Me Zeus Ajavon, mais alors pas du tout et il tient à le faire savoir. Il dit condamner les dernières sorties du coordonnateur du CST qui a sifflé la fin du débat sur le statut du chef de file de l’opposition et reconnait en Jean-Pierre Fabre, le légitime chef de file de cette opposition. Sur le sujet, l’ancien pensionnaire de la prison civile de Notsè (190 Km au Nord de Lomé) a son propre avis.
 
Selon Abass Kaboua, l’avocat est en train de se contredire et surtout, d’égarer l’opinion. « Qu’il reconnaisse avoir dit à la conférence des présidents (du CST, ndlr) ainsi qu’à la plénière avec les organisations de défense des droits de l’Homme, qu’aucun parti politique n’irait à ces législatives en son nom propre et que tous les sièges remportés seront au compte du CST. Qu’il reconnaisse qu’il est allé battre campagne au nom du CST dans toutes les localités. Dans cette sortie du coordonnateur du CST, nous ne pouvons qu’être renforcés dans notre appréciation que ce monsieur est foncièrement malhonnêtes, doublé de menteur fieffé, moulé de très mauvaise foi et puissamment bouffi d’orgueil », a décoché le président du MRC qui, comme à son habitude met en garde Me Zeus Ajavon sur le risque de voir ses secrets étalés sur la place publique. « Zeus Ajavon n’a qu’à faire attention. Il a été par deux fois Procureur de la République sous Eyadema. Le problème de la justice togolaise ne date pas d’aujourd’hui. Ce sont eux qui ont commencé le phénomène de Ezanou doudou, sic, corruption). Le phénomène de corruption ne date pas d’aujourd’hui dans ce pays. Prenez le dossier Kpatcha Gnassingbé. Zeus Ajavon hier avait accusé le type qu’il a tué des milliers de Togolais et a même porté plainte contre lui. Mais quand Kpatcha a fait sortir des sous, il est allé le défendre. Il y a une affaire contre lui. Il aurait fait des magouilles dans une affaire de détournement de fonds de la Suède destinés à la société civile togolaise. Donc il n’a qu’à faire bien attention », met-il en garde.
 
Le président du MRC n’a jamais accepté de concéder à Jean-Pierre Fabre, le titre de chef de file de l’opposition. Il pense que ce titre revient de droit au coordonnateur du CST, Me Zeus Ajavon. Mais celui-ci ne partage pas ce point de vue.
 
Fin.
 
A.G.
 
source : afreepress
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *