Togo, Présidentielle 2020 : Sans dignité, Faure Gnassingbé rempile pour un 4e mandat avec le soutien de l’international.

0
824

La monarchisation du Togo continue son chemin. 53 ans pour la seule famille Gnassingbé à la tête du Togo avec la bénédiction de la communauté dite internationale qui porte à bout de bras cette monarchie pour des raisons inconnues mais imaginables.

Les règles démocratiques ne sont jamais respectées dans ce pays qui est sensé pourtant être une République, les normes en matière de droits de l’homme violées à satiété malgré que la dynastie ait ratifiée tous les instruments en la matière et silence total de la France, de l’Allemagne, des Etats Unis, de l’Union Européenne, des Nations Unies, tous grands artisans et défenseurs des ‘’ valeurs ‘’ de justice, de liberté, de dignité, bref des droits élémentaires de l’homme.

La CEDEAO et l’Union Africaine ont longtemps opté d’applaudir les ignominies de Monsieur Faure Gnassingbé.

La norme dans toutes les Républiques est de deux mandats présidentiels non renouvelables. Malgré les tripatouillages sur mesure, couci couca l’Afrique de l’ouest globalement y souscrit sauf la race aryenne qu’est la famille Gnassingbé du Togo et comparses en complicité avec les pseudos Etats, ‘’ardents défenseurs des droits des peuples’’ qui s’accommodent de cette lamentable situation.

Quand le peuple du Togo se fait massacrer les’’ grandes nations’’ de droits brillent par leur indifférence bruyante et leur écœurant soutien à la plus vieille dictature du noir continent.

Si Faure Gnassingbé malgré son silence hypocrite de ces derniers jours a fini par rempiler pour un 4em mandat c’est bien parce qu’il a reçu le feu vert de ses maitres à qui il a vendu toutes les ressources du Togo.

Puisque de son parti, Faure Gnassingbé s’en moque, de son armée il n’a rien à craindre, de l’opposition il s’en fou éperdument et le peuple du Togo ne constitue à ses yeux que du bétail à abattre s’il réclame ses droits.

Seule la communauté dite internationale peut arrêter cette junte sans foi ni loi catapultée à la tête du petit Togo par ses soins. Continuer par briller par ce silence assourdissant est une non-assistance à peuple en danger.

Après 15 ans de gestion plus que catastrophique où Faure Gnassingbé et ses amis n’ont pas été capables de doter le Togo d’un petit hôpital moderne et à la faveur d’une constitution sur mesure, le fils d’Eyadema prévoit trôner à la tête du pays dix nouvelles années, soit jusqu’en 2030.

Il a toutes les institutions impliquées dans l’organisation des prochaines mascarades électorales à ses bottes ainsi que tout l’appareil judiciaire et l’armée formée pour massacrer.

L’Etat-nazi qu’est le Togo a de beaux jours devant lui à cette allure.

Sénèque résume si bien l’attitude de la communauté dite internationale dans l’atypique situation du Togo. « Celui qui n’empêche pas un crime alors qu’il le pourrait s’en rend complice ».

Fabbi Kouassi

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

− 2 = 1