L’homme politique qui se dit proche de la Coalition des 14 partis de l’opposition, s’est prononcé sur plusieurs sujets brûlants de l’actualité politique du pays, notamment la formation, très entendue, du nouveau gouvernement de Faure Gnassingbé.

Selon le président du BAC, pour décanter la situation, le chef de l’Etat doit former « un gouvernement de mission transitoire » dont le Premier ministre sera issu de « l’opposition extra-parlementaire », tacitement de la Coalition des 14.

« C’est la toute dernière opportunité et occasion pour mes grands frères et les sœurs de la C14. Pour la formation du nouveau gouvernement à venir, j’aurai souhaité que la C14 accepte rentrer dans ce gouvernement. Pour ce qui concerne les réformes à venir, nous avons dit que c’est le gouvernement qui doit présenter un projet de réformes à l’Assemblée. Donc si nos frères et sœurs de la C14 sont dans ce gouvernement, ils donneront leur point de vue. Et s’il plait à Dieu, ces points de vue seront acceptés. Ainsi, le projet de loi qui sera déposé à l’Assemblée, va-t-il comporter les avis ou les points de vue de la C14. Voilà pourquoi je dis que la C14 doit saisir cette opportunité », a-t-il argumenté.

Pour Thomas Noussoukpoé, ce gouvernement, s’il advient qu’il ait été formé, aura pour mission de préparer le terrain de la transition en 2020. Car dit-il, Faure Gnassingbé ne devrait plus se présenter à la présidentielle de 2020.
 
Suivez plutôt son intervention.
 

 
source : icilome
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

79 + = 84