Togo : Troublantes révélations en mer


pavillon_mer


La sécurité maritime n’a jamais été aussi une préoccupation du Togo qu’en cette année 2015. Alors que l’Afrique et le monde soutenus par les Etats Unis d’Amérique mettent le paquet pour réaliser une conférence internationale de défi aux pirates, les côtes togolaises vivent des scénarios drôles les uns les autres. Explosion douteuse, sécurité malmenée jonchée de magouilles, de détournement et de laxisme, agressions mortelles sous le regard impressionnant des billets verts américains qui constituent la pomme de discorde, la mer est infectée, non pas par les vrais pirates, mais par les graves dérives qui minent les navires d’inspection des côtes togolaises. On se demande si vraiment les pirates existent ou ne sont qu’une légende de Papa Noel pour amuser les enfants. L’Indépendant Express s’est introduit dans les navires destinés à la sécurité maritime. Révélations troublantes issues d’une enquête exclusive…
 
C’est une enquête à haut risque. L’hélicoptère qui devrait les conduire aux larges des 9Km sur la mer a disparu du tarmac de la BTL, la base transport de Lomé, depuis longtemps. Nos enquêtes nous ont néanmoins permis de savoir que cet appareil financé et destiné à surveiller les patrouilleurs et alerter les officiers de sécurité en pleine mer sur les menaces de pirates est affecté à d’autres tâches. Du business, donc ne pourra pas répondre présent pour la sécurité maritime. C’est le premier couac sur le sérieux dans le combat contre les pirates.
 
Le mal en patience, d’autres voies et moyens ont été trouvés pour affronter la mer sur près de 9 km de Lomé. Le voyage était nocturne. La mer était assez agitée. Il faisait très froid et la peur de ne pas pouvoir atteindre cet objectif rédactionnel et même de sombrer comme les milliers de clandestins nous avait frôlé les esprits.
 
De l’obscurité, des lumières très vives de projecteurs provenant des patrouilleurs éclairèrent les personnes à bord de cette embarcation de pêche. A une distance raisonnable de 150 m de ces navires, l’on se croirait en plein jour. La visibilité était nette.
Sans trahir les passeurs, les témoins qui n’étaient pas des pirates ont réussi à accéder aux navires anti pirates.
 
L’étonnement était grand. L’ambiance était normale. Très détendue, beaucoup trop détendue pour des surveillants de mer. On ne se croirait pas sur le qui vive en attente des pirates.
Les militaires envoyés en mer pour combattre les pirates étaient comme en croisière récréative.
Dans la lutte contre les pirates de mer, le Togo engage des centaines de militaires de Forces Armées Togolaises, puisés non seulement dans la marine mais aussi dans les autres corps, notamment en armée de terre ou de l’air.
 
Le choix de ces surveillants de mer ne se fait naturellement seulement pas selon un critère rigoureux, mais par affairisme. C’est le propre du Togo. Les choix sont difficilement transparents. Ils devraient être près de 200 militaires en mer pour la sécurité, si nos sources sont fiables.
 
Seulement, la façon dont l’opération anti pirates est menée donne envie de croire qu’il s’agit d’une partie de pêche. Les photos que notre rédaction a réussi à prendre sont illustratives du contraste entre l’engagement du Togo face à la sécurité maritime dans la préparation du sommet sur la sécurité et l’état de la lutte sur le terrain maritime. Ils sont pour la plupart en tapettes dans le meilleur des cas, et passent tout le temps à dormir dans le pire des cas. (Confère Photos)
 
Révoltés par l’absence sur les patrouilleurs et les navires de l’alcool fort, ils se gavent régulièrement de jus divers et de certains plats convoyés sur le navire par des prestataires de service de la maison, qui multiplient des surfacturations. Un volet tolérable de la corruption.
D’après nos informations, beaucoup d’argent, des dollars américains circulent dans les navires de patrouilles. Seulement, ils sont repartis de façon inéquitable et provoquent des mécontentements tous azimuts.
 
Pour un mois de patrouille, en raison de 125 dollars par jour par officier de liaison, les partenaires débloquent pour la marine togolaise des millions de dollars par an.
Seulement, le mécontentement naît là où, même les 125 dollars par jour déclarés qui devraient être dus ne sont pas versés comme il faut. Il y a des mutilations, des commissions et retro commission par endroit.
 
Pire, certains patrons de l’armée s’opposent radicalement que le traitement financier des officiers de liaison comme on les appelle soient améliorés.
Véritable bras de fer qui entraîne des effets imprévisibles.
Le matériel affecté d’après nos informations est détourné,…
Sur les navires de patrouilles togolais, il se passe des choses graves et horribles. Des manquements, des magouilles et des irrégularités, du laxisme, du manque de sérieux pour une affaire aussi prise au sérieux comme la sécurité maritime.
La semaine dernière, alors que nous bouclions notre aventure risquée en mer aux larges des côtes togolaises, nous avons eu vent d’une agression.
 
Un officier russe a été attaqué, au couteau par d’autres officiers de mer. Deux coups au dos, un coup mortel à la tête d’après les informations qui ont circulé dans les haut-parleurs des patrouilleurs. L’agresseur a réussi à disparaître laissant sa victime baigner dans le sang avant qu’un secours divin ne vienne le délivrer de la porte de la mort.
Naturellement, l’officier agressé passe encore des jours difficiles à l’hôpital. Deux présumés coupables seraient en prison d’après nos informations.
 
Péril en mer, péril dans les bateaux de lutte contre la sécurité maritime…Et si les pirates n’existaient pas, il fallait les inventer…. Pour jouer au jeu actuel de laxisme, de magouilles et de duplicité dans les faits et les actes au nom de la sécurité maritime. C’est pourquoi, l’explosion récente sur un bateau aux larges des côtes a fait sourire plus d’un sur les contours réels de la lutte pour la sécurité maritime incarnée par le Togo aujourd’hui.
Le report sine die du sommet sur la sécurité maritime n’est que la partie visible de l’iceberg. D’autres surprises sont attendues. Ils vont s’en frotter les mains…
VIVE LES PIRATES
 
Oh Marie conçue sans péchés, Priez pour nous qui avons recours à Vous.
A suivre…
Carlos KETOHOU
 
source : L’Indépendant Express
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *