Togo : Zambé a fait vibrer l’Institut français

image_pdfimage_print


Un mois pratiquement après la sortie de son 2ème album intitulé ‘Sens-toi chez toi », l’artiste togolais de la chanson traditionnelle Zambé, de son vrai nom Efa-Aboè Koffi Okouma, a offert ce samedi soir à l’Institut français du Togo à Lomé, un concert live inédit.

C’est en présence d’un public qui a non seulement fait nombreux le déplacement mais acquis à sa cause, celle de la promotion de la culture africaine et particulièrement togolaise. Il s’est fait accompagner sur scène comme promis par son ‘ami’ Jean Joe Roosvelt de Haïti.

Pendant 2 heures, le défenseur de la tradition au détriment de la tendance a tenu en haleine un public composé essentiellement de jeunes qui, à la fin du concert, sont restés sur leur soif parce que le concert, selon eux, était à la fois ‘canon’ et ‘trop court’.

Sur scène, Zambé a chanté les titres du nouvel album, à savoir ‘Fatinimè’, ‘n’aie pas peur’, ‘Ivlo’, ‘Sens-toi chez toi’, ‘Zambé Zambé’, ‘ça fait mal’, et Tinoutido’, des chansons rythmées par le ‘Regsaf’, un nouveau style musical concocté par l’artiste et qui né de la fusion entre le Reggae et l’Assafou, un rythme traditionnel exécuté par les guerriers en pays Akposso, Akébou et Ewe du Togo et en Afrique de l’ouest.

« Le Regsaf est la fusion de deux rythmes, le Reggae et l’Assafou, un rythme guerrier traditionnel de chez moi. ‘Sens-toi chez toi’ est en fait un concept qu’on doit vivre tous les jours. Nous sommes en train de vivre tous les jours en occident la maltraitance de nos frères et sœurs africains, les mêmes scenarii se produisent sur le continent parce que celui-ci est taxé d’être d’ailleurs. C’est pour dénoncer ce fait qui ronge l’Afrique », a-t-il confié à Global Actu.

Il n’a pas manqué de rendre un hommage mérité à Bella Below à travers une de ses célèbres chansons juste pour dire que cette dame décédée très tôt, est une véritable perte pour la musique togolaise.

« Je ne me sens pas étranger ici. Ce que j’ai vécu ce soir, c’est tout comme si j’étais en Haïti. Ce soir encore, le public africain vient de prouver l’amour qu’il a pour la musique africaine, surtout pour la togolaise. J’ai rencontré Zambé en 2013 aux jeux de la francophonie et en 2017, je l’ai encore croisé sur scène et après son spectacle, je l’ai approché et nous avons échangé. Nous avons fait des projets ensemble, je suis venu au Togo et Zambé sera en Haïti avec moi », a déclaré de son côté l’artiste haïtien.

C’est la 2ème fois que Zambé anime l’Institut français du Togo. Mais cette fois-ci, reconnaît le public, c’est du jamais vu.

« Franchement, si je ne faisais pas le déplacement de l’Institut français ce jour, je le regrettais. Zambé pour moi est un artiste qui a conquis mon cœur lorsque je l’ai écouté annoncer son nouvel album sur une radio de la place. Il nous a offert un concert géant », a fait savoir Albert.

Pour Erica, il faut que Zambé fasse remplir très tôt à travers un concert un stade de la capitale pour mieux se faire connaître de la jeune génération togolaise.
 
Global actu
 

Commentaires

comments

Laisser un commentaire

Saisissez votre mail.

*