Togo/Togoata Apedo-Amah à Gerry Taama et ses nouveaux amis « centristes »

0
614

Ayayi Togoata Apédo-Amah


Le 13 avril dernier, à la grande surprise de tous les Togolais en lutte contre la monopolisation du pouvoir, un regroupement des partis dits «centristes» fit irruption sur la scène politique togolaise. Il s’agit de CPP de Francis Ekon, du NET de Gerry Taama et du PDP de Bassabi Kagbara. Dans l’une de ses Tribunes, parue lundi 16 avril 2018 au quotidien togolais, Liberté (N°2656), le professeur à l’université de Lomé, Ayayi Togoata Apedo-Amah, a réagi par rapport à ce nouveau courant politique centriste qui veut faire le contrepoids au RPT-UNIR et au groupe de 14 partis de l’opposition.
« Aucun regroupement n’est mal en soi, sauf s’il avance masqué. Tel est le cas des partis Rptistes de ce regroupement : CPP, PDP, NET. Il faut signaler tout de suite que la CPP est le nouveau déguisement de l’UTD d’Edem Kodjo, l’un des pires ennemis de la démocratie au Togo. Il est inutile que je m’attarde sur les trahisons de ce parti et de ses dirigeants qui ont toujours collaboré avec le régime Rpt/Unir jusqu’à ce jour. Tout le monde est au courant. Quant aux deux autres partis, je ne les connais pas. Inconnus au bataillon. Mais qui s’assemblent se ressemblent », lit-on dans la Tribune intitulée : « Le péril du centrisme dans la lutte de liberté du peuple togolais ».
Pour l’universitaire, dans une lutte de libération comme c’est le cas au Togo, où le peuple combat une « dictature sanguinaire vieille de 51 ans », le centrisme n’a pas sa raison d’être. Soit on est suppôt ou complice de la dictature, soit on est au côté du peuple opprimé. En aucun cas, on ne peut prétendre être «neutre».
« Dans une dictature, le paysage politique prend toujours l’aspect d’une bipolarisation, c’est-à-dire que l’on est pour ou contre l’oppression. Ici la dictature militaire des Gnassingbé. On ne peut pas être neutre entre le bourreau et le supplicié ou entre l’esclavagiste et l’esclave. Cette fausse neutralité est l’expression du cynisme abject de ceux qui profitent du statut-quo pour s’enrichir ou acquérir d’autres avantages grâce à l’oppression. Nous ne sommes pas dans une démocratie où le centrisme a sa raison d’être, étant entendu que le consensus est très majoritairement acquis autour du régime démocratique », a souligné Prof Togoata Apedo-Amah.
Et de poursuivre : « Ces traites maitrisent parfaitement l’art de ménager la chèvre et le chou tout en sachant que c’est le chou qui est en train d’être dévoré. Autrement dit, la posture de neutralité entre la dictature de Gnassingbé et le peuple togolais, est une énorme fumisterie, une arnaque, un gangstérisme politique odieux et éhonté d’hyènes qui tentent maladroitement de se dissimuler sous une peau d’agneau pour couillonner le peuple togolais ».
Selon l’homme de Lettres, ce nouveau regroupement sorti tout droit du chapeau magique du régime RPT-UNIR a une ambition politique précise. « Il s’agit de mettre le groupe des 14 partis de l’opposition en minorité en cas de pourparlers puisque les prétendus centristes exigeront leurs place autour de la table, laquelle leur sera gracieusement offerte par leur grand commanditaire », analyse l’universitaire.
Le Prof Togoata Apedo-Amah appelle les Togolais et les leaders de la Coalition des 14 à la « vigilance » « face aux ruses de l’ennemi, de ceux qui font tirer sur le peuple et le martyrisent ».
A. Godfrey
 
icilome/
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

79 − = 78