Tpgp : Que devient le très volubile « Bawarito » ?

0
9538
Gilbert Bawara.

Depuis quelque temps, le tonitruant ministre de la Fonction publique qui joue porte-parole du gouvernement, Gilbert Bawara est devenu muet comme une carpe de province. Le très prolixe et zélé ministre s’est curieusement tassé. Ce n’est pas dans les habitudes de l’homme de sa la boucler si longtemps. Depuis le braquage électoral du 22 février 2020, « Bawarito » a disparu des écrans radars. Le ministre qui a le goût de la provoc et qui parle comme une pie, est devenu subitement aphone. Il ne manquait pourtant pas aucune occasion pour faire voir de toutes les couleurs aux Togolais et des adversaires politiques est devenu invisible.

Pourtant à la veille de la frauduleuse de 2020, il était sur tous les fronts, sillonnait bruyamment les stations de radio et de télévision pour narguer comme à son habitude les populations et se fondre en flagornerie pour son super « Messi » Faure, le seul compétent et intelligent capable de diriger le Togo. Puis, après la mascarade électorale, plus rien. On l’entend plus, on ne voit le plus. « Bawarito » lui-même ! Difficile à croire. Pourtant. Le bouillant ministre à la langue venimeuse et vénéneuse se fait maintenant tout p’tit et est même devenu plus discret que son discret patron.

Le trublion se serait-il assagi ? La Covid-19 en serait-elle pour quelque chose dans la nouvelle attitude aphasique de Gilbert Bawara ? En tout cas, on constate que c’est depuis que la junte au pouvoir à Lomé a commencé à jouer la version togolaise du film Jurassic Park où les dinosaures élevés se sont mis à dévorer les gens sur l’île, le très volubile porte-parole du gouvernement est entré dans les rangs. L’enfer ce n’est pas que les autres. Le ministre a perdu dans des circonstances très étranges, deux officiers supérieurs des hommes FAT, frères et cadres nawda. Il y aurait-il de cause à effet ? Depuis ces décès mystérieux, la « vache qui rit » est devenue aussi subitement mystérieux. Comme le disait l’autre, le tyran ne connaît pas l’amitié longue et prospère…

Source : Liberté N°3224 du Jeudi 03 Septembre 2020

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

18 − = 17