Trois morts, plusieurs blessés et des dégâts importants dans des affrontements communautaires à Essowazina dans la préfecture de Tchaoudjo


yark_28032014

© togoactualite – Des affrontements ont opposés dans la nuit du 12 au 13 mai dernier à Essowazina dans la préfecture de Tchaoudjo deux communautés, les Nawor et les Mola qui se disputent des terres agricoles. Ces affrontements ont fait trois morts, plusieurs blessés et des dégâts importants, selon un communiqué du ministre de la sécurité qui a condamné ce comportement incivique qui n’honore pas les deux communautés et partant tous le pays.

Il condamne ces actes et appelle les populations à la retenue et de privilégié le règlement de toutes différends par des voies légales. Lire le communiqué du ministre

COMMUNIQUE DU MINISTRE DE LA SÉCURITÉ ET DE LA PROTECTION CIVILE

Dans la nuit du 12 au 13 mai 2014, des affrontements consécutifs à un litige foncier ont opposé les populations de la collectivité Nawor et celle de la collectivité Mola dans une localité communément appelée Essowazina dans la préfecture de Tchaoudjo.

En effet ces deux communautés se disputent depuis longtemps la propriété des terres favorables aux activités agricoles de Tchawrèda, l’affaire pendante devant la justice, qui a ordonné la suspension de tous les travaux de construction.

L’incident est survenu lorsque le sieur Moumouni Akoyor et Koropara Motaro de la collectivité Nawor ont entrepris la reconstruction d’un bâtiment servant de boutique qui entre temps était endommagé par la pluie qui s’est abattue sur le village. Cette situation a suscité le mécontentement de l’autre partie qui a choisi de démolir ledit bâtiment dans la nuit provoquant des affrontements violents entre les deux communautés.
Cet incident a malheureusement occasionné 3 morts, plusieurs blessés graves, et des dégâts matériels importants.

L’intervention conjuguée des forces de sécurité et des autorités locales a permis de ramener le calme dans la localité et d’opérer certaines interpellations. Des investigations sont en cours en vue de faire la lumière sur cet incident, situer les responsabilités et traduire les présumés auteurs devant les autorités judiciaires compétentes.

Le ministre de la sécurité et de la protection civile condamne cet acte incivique qui n’honore pas nos communautés et de là notre pays. Il appelle toutes les parties au clame et à la retenue en leur recommandant d’éviter toutes formes de vengeance privée. Il les invite enfin à faire confiance aux institutions de la République pour le règlement de leurs différends par des voies légales.

Fait à Lomé, le 19 mai 2014
Colonel Yarl Damehame

 
lomévi (www.togoactualite.com)