Un montant de trois millions d’euros de la BIDC à Novo Banco du Cap-Vert

0
285

bidc-novobanco-nov2013

Un accord d’octroi d’une ligne de crédit d’un montant de trois millions d’euros (environ 2 milliards F CFA) est intervenu jeudi entre la Banque d’investissement et de développement de la CEDEAO (BIDC) et la banque cap-verdienne « Novo Banco » et au siège de la BIDC à Lomé. Les documents officialisant ce prêt ont été paraphés par Bashir Ifo, président de la BIDC et Carlos MOURA, président directeur général de Novo Banco en présence des principaux collaborateurs des deux institutions.

 

« Ce prêt est destiné à des petites et moyennes industries et entreprises en République du Cap-Vert », a indiqué à l’Agence Afreepress, M. Ifo pour qui cet argent servira à soutenir les programmes du gouvernement cap-verdien qui portent principalement sur le développement des filières agricoles et agroalimentaires et au développement de l’industrie, du tourisme, de l’artisanat et de la pêche industrielle ». « L’objectif est de lutter contre la pauvreté et de favoriser le développement à la base à travers le financement bancaire », a ajouté le président de la BIDC.

 

De son côté, le PDG de Novo Banco a mis l’accent sur les opportunités que ce financement permettra de créer dans son pays en faveur des secteurs prioritaires. « Au Cap-Vert nous avons des secteurs où les entreprises ont besoin de financement pour pouvoir commencer des activités. Donc, cette ligne est destinée aux entreprises de ce genre. Pour nous, ce prêt est important », a-t-il dit.

 

La BIDC est une institution financière internationale née en 1999 de la transformation du Fonds de la CEDEAO mis en place en 1975. La banque compte deux guichets, l’un destiné à la promotion du secteur privé et l’autre au développement du secteur public. Sa mission est de contribuer à l’essor économique de l’Afrique de l’Ouest.

 

Novo Banco est une petite banque de droit cap-verdien qui a trois ans d’existence. C’est une banque d’État qui dispose d’un portefeuille de 9000 clients et un budget d’environ 9 millions d’euros.

 

Olivier A.

 
afreepress
 

Laisser un commentaire